AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 13 : Dans les profondeurs du labyrinthe... Partie 4 : DRAGON et demi dieu ! (25/08/2017)

Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 13 : Dans les profondeurs du labyrinthe... Partie 4 : DRAGON et demi dieu ! (25/08/2017)   Ven 30 Mar - 18:05

Un terrible hurlement vient de retentir. L’ensemble du groupe reconnaît sans doute possible la voix du Tieffelin à travers ce dernier. Quelque chose vient de s’en prendre au voleur, et de lui faire mal, voire très mal apparemment. Orag est le premier à rentrer dans la pièce. Il essaye de s’y déplacer avec prudence pour rejoindre le voleur, ignorant encore qui est l’ennemi. Le Tieffelin aveugle la créature dans une contre-attaque, alors qu’au fur et à mesure l’ensemble du groupe commence à prendre position. Cette dernière, furieuse, frappe de manière aléatoire et fait s’effondrer des pierres tout en utilisant un souffle de flammes. C’est après une question d’Ildhrae que tout devient clair : les pièges présents étaient là pour retenir une terrible créature : un dragon noir.

Obligé d’allumer sa torche pour voir dans cette obscurité, Ildhrae se concentre ensuite sur une préparation d’attaques à venir. Ses alliés blessent le lézard qui ne semble pas apprécier, et voyant la jolie cible lumineuse se dirige vers cette dernière, lançant un souffle acide qui blesse le Genasi, le Prêtre nain et la Drow. Profitant de la proximité, Ildhrae marque son adversaire avec l’égide défensive et blesse le dragon avec une attaque de froid, puis accepte avec gratitude les soins d’Orag. Toutes les attaques sont précipitées pour le moment. Resté au corps-à-corps, l’élémentaire reste la cible privilégiée du Dragon, mais ce dernier constate avec stupeur que ses attaques ne portent pas, entraînant de la méfiance. Voulant pousser son avantage, Ildhrae se sert de la pierre tonnerre artificielle, mais le dragon esquive la plupart des dégâts qui auraient dû se produire par le bruit.

Cette action laisse cependant assez de temps pour qu’Orag puisse lancer son sort de contrôle et il force ainsi le dragon à basculer dans le vide. Cette action bienvenue permet à l’ensemble du groupe de récupérer et de se préparer à la suite du combat. Après tout, aucun bruit ne venant confirmer une chute fatale, la créature reptilienne allait sans doute réapparaître bientôt. Ildhrae se décide à boire la potion de force du taureau, et trempe son arme dans le poison, tout comme Kherad et Gromlick. Après tout, leurs principaux pouvoirs n’étant pas encore revenus à cause des multiples combats enchaînés, mieux vaut se servir de tout ce qu’ils ont à leur disposition. Orag en profite également pour renforcer leurs défenses.

Tous les membres du groupe se dissimulent dans le noir, alors qu’Ildhrae reste clairement visible, comme un appât. Chacun est prêt à réagir pour le retour de leur adversaire, ce qui amène à ce qu’aucun d’eux ne soit surpris lorsque le dragon revint dans la partie avec un hurlement terrifiant. Cela laisse cependant les aventuriers de marbre et ils déchaînent leurs sorts afin de blesser le reptile. Le dragon cherche ensuite à s’en prendre à Orag, mais c’est sans compter sur Ildhrae qui grâce à ses pouvoirs force le lézard à revenir devant lui et à se prendre les dégâts de son attaque. Alors que le génasi continue le combat, il voit apparaître un spectre portant un bouclier orné du symbole du Corbeau. Cela lui permet de saisir qu’il s’agit sans doute de l’un des pouvoirs d’Orag.

Le dragon lance un nouveau souffle, qui blesse tout le monde hormis le rôdeur qui ne se trouve pas dans son champ d’action. Plusieurs attaques physiques sont lancées contre Ildhrae, sans succès. Les dégâts étant cependant nombreux, ce dernier décide d’utiliser la potion de soin de la mentor d’Alexander Brightfire pour se soigner. Après quelques soins d’Orag, les attaques reprennent, sans succès. Ildhrae se trouve repoussé par un coup de queue du dragon et l’acide s’attaque à nouveau à Kherad après une morsure. Ildhrae et Gromlick lancent de nouvelles attaques, qui font mouche cette fois. Ces blessures amènent le dragon à utiliser sa chape d’obscurité avant de lancer quelque chose en draconique, auquel répond Kherad, tandis qu’il fuit.

Le quintette de nos héros peut ainsi souffler, et surtout razzier en toute tranquillité l’ensemble des éléments présents dans le nid du Dragon. Cela leur permet de récupérer une belle cagnotte (31 PO 100 PA 179 PB) à ajouter au contenu des deux coffres qui n’ont pas encore été ouverts. Le groupe quitte la pièce du dragon, et retourne grâce au téléporteur à la salle des portes. La première des surprises qui les attend là-bas est la disparition du groupe croisé précédemment. Un petit mot semble avoir été laissé à leur attention sur la porte comprenant un symbole de flammes. C’est avec un trait d’humour qu’ils annoncent être repartis en exploration, puisqu’eux auraient pris leur temps. Chacun étant libre de faire ce qu’il souhaite, Ildhrae propose que tous se reposent après ce dernier combat éprouvant, et une réflexion sur les tours de garde commence quand tous sont interrompus par un phénomène inattendu.

La porte qui semblait impossible d’ouvrir, celle la plus au Nord, avec le visage d’un elfe dessus s’illumine et s’ouvre, poussant chacun à la méfiance, tandis qu’un individu entre. Ce dernier, d’après la stature et l’apparence semble être un éladrin, portant une tenue avec une fourrure de renard blanc, et un bâton dont l’extrémité semble être faite de cristal pur… Sans aucun doute une personne à ne pas prendre à la légère. C’est pourquoi Ildhrae, incapable de parler l’elfique, demande à Xun’a de traduire ses paroles de salutations respectueuses.

L’échange qui commence semble cependant, d’après le côté court des phrases bien plus direct, alors que l’elfe noire se met de plus en plus sur ses gardes. Il est difficile pour le mage d’armes de suivre, puisque ne comprenant pas la langue, et il demande à Xun’a ce qui se passe, quelles sont les réponses données. A cela l’elfe répond qu’il est le con qui a fait les expériences, ce qui semble rapidement déplaire à ce dernier.

D’un coup de bâton au sol, il gèle l’ensemble du sol de l’endroit, et pointe Xun’a avec son arme. Les reproches sur son manque de respect fusent, et les menaces également. Sentant la tension et le côté critique, Ildhrae range son arme et pose un genou à terre, pour prouver qu’il ne se veut guère être une menace.

L’éladrin commence à parler en commun, d’une manière dédaigneuse et avec un fort accent elfique. Il se présente comme un grand arcaniste de la cour de glace, et propriétaire des lieux. Ildhrae commence à chercher dans sa mémoire après le nom de ce dernier, sans succès. De son côté Xun’a fait le lien avec les différentes cours elfes existantes. La cour de l’été est dirigée actuellement par la reine Tiandra, héritière d’Obéron et de Titania. Lord Oron est le dirigeant de la cour sauvage, un immortel ayant reçu ses pouvoirs lors de la création du monde. Enfin la cour de glace, aussi appelée cour de l’hiver est celle des fées qui veulent l’hiver éternelle. Cette cour est plutôt néfaste pour les vivants, et elle est vue de façon neutre par les autres cours. Cela fait donc de leur hôte forcé un demi-dieu, puisque seuls eux ont accès à ces cours.

Face à cette déclaration, Gromlick range son arme et effectue un salut respectueux. Kherad fait de même alors qu’Orag prie pour ses amis qui semblent ne pas prendre conscience de la situation. Xun’a elle reste méfiante et refuse de courber l’échine, mais se retrouve forcée d’être à genoux après une nouvelle intervention de l’Eladrin. Ce dernier s’adresse ensuite à Ildhrae, puisque ce dernier semble être le plus respectueux du groupe. Le mage d’armes explique donc la raison de leur présence ici, à savoir la résurgence des ruines dans les îles Moonshae et leur volonté d’exploration. L’éladrin semble s’amuser de l’étrange composition de leur groupe.

Orag décide aussi de prendre prudemment part à la conversation, et une remarque de Gromlick lui vaut d’être soudainement transformé en statue de glace jusqu’à la barbe. Même s’il ne pouvait rien dire, le génasi fusilla son compère du regard, tandis qu’Orag lui ne se gêna pas pour lui intimer de se taire s’il ne savait pas s’exprimer, le faisant également pour Kherad et Xun’a. Le grand arcaniste s’étonne du respect de ce nain avant de déplorer le changement du monde.

L’échange reprend de manière plus policée entre Ildhrae et leur hôte, tandis que Kherad se met à genoux finalement. Cela sous le sourire dédaigneux de Gromlick. Il prend connaissance de ce qu’ils ont vu jusqu’ici, s’étonnant de la présence du dragon noir. Il exprime le fait que c’est intéressant qu’une vermine soit éliminée par une autre, puisque pour lui le groupe semble n’être rien d’autre que cela. L’éladrin explique que l’ouverture d’un nouveau bureau devra être nécessaire afin de pouvoir distraire la reine des givres. Curieux, Ildhrae demande de qui il s’agit et Gromlick prononce le nom de la reine Koliada avant que Xun’a n’ajoute la volonté de faire arriver l’hiver éternel. Ces connaissances surprennent Valhermion, qui félicite la Drow de ses savoirs. Il échange ensuite avec Kherad sur le fait que ce dernier soit en dehors de sa dimension, et s’en moque un peu en évoquant le fait qu’ils ne sont toujours pas libérés de la malédiction d’Asmodeus. Cela après avoir demandé à Ildhrae pourquoi il était là. Enfin le grand arcaniste leur impose de continuer à visiter les ailes, et à se débarrasser de la vermine.

C’est de cette manière, que contraint et forcé le groupe va devenir une distraction pour un demi-dieu. Ildhrae lui demanda son nom, mais ce dernier refusa de le fournir, et Xun’a ne répondit pas à sa question. Orag intercéda auprès du demi-dieu pour permettre à Gromlick d’être libre. Leur hôte s’en va après cette dernière bonté. Une conversation âpre s’engage sur les réactions de chacun face à cet éladrin, puis décision est prise de laisser l’autre groupe se débrouiller, puisque les recroiser pourrait bien signifier être obligé de les combattre. Ainsi, c’est tendus que les aventuriers décident de prendre du repos cachés par les restes du golem, tandis que le téléporteur a été piégé avec des chausses trappes. Rien ne se déroula cependant durant la nuit.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre 13 : Dans les profondeurs du labyrinthe... Partie 4 : DRAGON et demi dieu ! (25/08/2017)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans les profondeurs de la Moria
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» Haradrim: quelle couleur?
» The British Grenadiers
» 1er empire et nos polonais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donjons et Dragons XIGKO :: Ecrits de l'aventure :: Version Narrateur-
Sauter vers: