AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un élémentaire curieux du Monde - Journal D'Ildhrae

Aller en bas 
AuteurMessage
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Un élémentaire curieux du Monde - Journal D'Ildhrae   Ven 13 Avr - 12:50


Bonjour Cher Lecteur.

Si tu ouvres la première page de ce journal, sache que tu tiens entre tes mains le récit d'une aventure connue de peu de monde. Tu découvriras peut-être des secrets derrières des évènements connus de manière générale, sans avoir su le pourquoi de ces derniers. Je vais écrire ce journal de manière narrée. C'est à dire que la plupart du temps, cela sera fait à la troisième personne, comme si j'étais un observateur, ce que je suis globalement alors que je rassemble ici mes souvenirs. A d'autres moments cependant, je reviendrais peut-être plus à la première personne, pour confier mes différentes impressions. J'espère que cela ne te perturbera pas trop.

Ainsi, chaque page aura sa propre date, pour t'aider à comprendre la temporalité, mais fera également partie de chapitres, à la manière d'un livre.

J'écris depuis déjà quelques lignes, mais à force de vouloir être explicatif, j'en oublie les politesses les plus basiques. Je m'appelle Ildhrae Zan-Kyri. Je suis ce que les humains ont l'habitude d'appeler un Genasi. C'est à dire que j'appartiens à une race fortement liée aux éléments. Je vis en permanence en accord avec un élément particulier, qui me confère des dons spéciaux. Ma race possède globalement la même longévité que celle des humains, mais notre force est supérieure. Je n'en dirais pas plus pour le moment, si ce n'est que je suis relié à l'air. Enfin, je vais joindre un portrait de mon apparence.




Dernière édition par Ildhrae le Mer 24 Oct - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 1 : Rencontre et premiers combats (07/11/15)   Ven 13 Avr - 12:51


Chapitre Premier
Rencontre et premiers combats


Légende:
 


1er Tarsakh 1479 CV

Une nouvelle année qui démarre, quoi de mieux pour démarrer ce journal, me diras-tu ? Rien à mon sens, surtout que c'est à partir de cette année là que ma vie commence à changer de manière bien plus radicale qu'auparavant. Alors que je suis dans une forêt à presque l'extrême Ouest de Faerûn, cela fait désormais cinq ans que je voyage en solitaire, pour découvrir le monde

*
**

Cela faisait maintenant plusieurs heures qu’Ildhrae avait repris sa route à travers ces bois inconnus. Il marchait tranquillement depuis le matin et n’avait affronté aucun problème en cette journée. Logiquement, il ne devrait pas tarder, alors que la nuit tombait derrière lui, à trouver le hameau de Boisfranc. Des marchands qu’il avait croisé deux jours plus tôt lui avaient donné la direction de l’endroit où le genasi pourrait se reposer sans mal, puisque cela faisait tout de même presqu’une semaine que ce dernier n’avait pas mis le pied dans une zone civilisée. Une nuit de sommeil dans un véritable lit ne lui ferait pas de mal, même s’il était habitué à dormir en plein air, depuis les cinq dernières années où le voyage et la découverte étaient des éléments de son quotidien. La découverte au loin d’une ombre plus prononcée, semblant délimiter une enceinte confirma ses pensées. Cette petite bourgade était sans aucun doute Boisfranc.

Le petit village était tranquille. Le premier regard permit de voir que la très grande majeure partie des infrastructures étaient en bois, sans doute récupéré sur les arbres des environs. Les quelques personnes qui passaient à proximité restaient un peu à l’écart, et ne pouvaient s’empêcher de le dévisager. Cela n’avait rien de surprenant. Après tout, les villageois de Boisfranc ne devaient pas souvent croiser le chemin de membres de son espèce. Les Genasi n’étaient pas vraiment légion dans le secteur, et pour eux qui étaient des humains, croiser une personne dont l’apparence était humaine, mais avec une couleur de peau différente et des cristaux sur la tête avait sans doute de quoi troubler le quotidien. A force de marcher dans l’une des artères principales du bourg, le voyageur remarqua l’emplacement d’une auberge. Sans doute la seule de tout l’endroit, au vu de la taille de Boisfranc. Peu importait en réalité, puisque lui serait sans doute reparti dès le lendemain matin. Tant qu’on lui offrait un toit, un lit et un repas, lui ne ferait pas la fine bouche.

L’originaire d’Airspur entra donc dans la taverne et son regard balaya la foule, afin de se faire un avis sur les activités de l’endroit et aussi savoir qui pouvait être le tenancier de cette auberge. Au vu des tenues des hommes présents, la plupart devaient avoir un métier en rapport avec le bois. Bucheron, charpentier, ébéniste… tous ceux présents devaient sans doute prendre un repos mérité après une longue journée, en discutant entre amis, avant de rentrer chez eux, lorsque l’endroit fermerait pour la nuit. Un homme était présent pas loin de ce qui ressemblait à un bar d’accueil, sans doute le propriétaire de l’endroit. Le Genasi s’avança donc.

- Bonsoir.
- Bonsoir, que puis-je pour vous ?
- Je souhaiterai avoir une chambre pour cette nuit.
- Je peux vous proposer le repas de ce soir, la chambre pour cette nuit, et le petit déjeuner demain matin pour dix pièces d’argent.
- Cela me convient.
- Une chambre au rez-de-chaussée ou à l’étage ?
- A l’étage.
- Tenez, vous aurez la chambre quatorze.
- Merci.

Ildhrae donna donc une pièce d’or, l’équivalent de dix pièces d’argent, pour payer l’offre proposée. On lui proposa ensuite de prendre place à l’une des places libres. L’aventurier se plaça à part des villageois et tout en attendant son repas, prêta attention aux échanges des uns et des autres, afin de savoir s’il n’y avait pas des informations intéressantes à connaitre sur le secteur.  Cela ne mena à rien, dans un premier temps.

Un élément intéressant arriva cependant par la porte. Une jeune femme, qui comme lui n’appartenait pas à l’espèce humaine. Non, à juger sa silhouette, sa couleur de peau et ses cheveux blancs, cette dernière était manifestement une elfe noire.

*
**

Je vais te joindre dès maintenant le portrait de cette jeune femme elfe noire. Comme tu dois t'en douter, cher lecteur, si je prends cette peine, c'est que cette dernière a une importance particulière à travers mon histoire personnelle :



Une elfe noire qui possède la particularité d'avoir des cheveux courts, ce qui est assez peu courant chez les membres de cette race. Comme presque tous les elfes, les drows aiment souvent avoir une chevelure impressionnante.


*
**

Cette dernière entra et ne tarda pas à repérer elle aussi l’aubergiste. Ce dernier lui proposa le même service qu’à lui, à un prix cependant supérieur. Celui de douze pièces d’argent. Cela sembla énerver la jeune femme qui ne tarda pas à se faire entendre et après quelques menaces, amena le tenancier à revenir à son prix original. Eh bien… cette drow savait manifestement se faire respecter. Cela tira un micro sourire au Genasi, qui fut bientôt servi et commença son repas, toujours à l’écoute des conversations ayant court aux alentours.

Le repas était chaud et bien préparé. C’était tout ce qu’il fallait à Ildhrae pour se sentir un peu mieux après toutes ces heures de marche. Cela lui permettait également de ne pas toucher pour le moment aux rations qu’il avait avec lui. Le fait de tendre l’oreille lui permit de capter une bribe de conversation :

- … vu ?
- Ce trou à un ou deux kilomètres ?
- Oui, près de la colline. Il est énorme. Y tomber serait sans doute dangereux, il doit y avoir entre neuf et dix mètres de profondeur. Je n’aimerais pas y tomber.
- Moi non plus, c’est sûr.  Nos hommes auront intérêt à être prudents.

Le reste se perdit dans la cacophonie de l’ensemble des voix présentes et la soirée aurait pu en rester là, si un nain et un tieffelin n’avaient pas également rejoint l’auberge.

*
**

Un Nain, un Tieffelin, une Drow et un Genasi dans une seule et même auberge d'un lieu perdu. Je pense que même toi tu peux te rendre compte à quel point cela peut paraître étrange. Franchement, je n'avais jamais vu cela arriver ailleurs que dans des grandes villes réputées pour accueillir beaucoup d'aventuriers... J'ignorais encore que cela était le début de la marche de mon Destin, à l'époque. Voici d'ailleurs les portraits de ces personnes d'importance :


Si j'ai déjà eu l'occasion de croiser plusieurs nains, à travers toutes les villes que j'ai traversé jusqu'alors, je dois admettre que c'est la première fois que je voyais un Tieffelin. Ce nain semble assez bien correspondre à l'idée que n'importe qui se fait de sa race, à un élément près... Ce dernier semble moins "lourd" dans ses mouvements. Comme si derrière son apparence musculeuse se cachait une agilité particulièrement développée. En ce qui concerne l'homme aux cornes, difficile d'exprimer un avis, puisque ce dernier est le premier que je rencontrais.

*
**

*Eh bien… voilà un jour qui va paraitre exceptionnel à Boisfranc. Quatre personnes non humaines et sans aucun doute chacun des aventuriers, cela est loin d’être banal.*  


L’auberge finit par se vider au fur et à mesure de ses clients, et ceux qui avaient choisi de dormir dans cet endroit finirent par rejoindre leurs chambres. Ildhrae fit donc de même et se défit de l’ensemble de son équipement, prit une douche afin de se décontracter et ne tarda pas ensuite à se coucher. Une bonne nuit de sommeil, ferait énormément de bien. La route le lendemain serait sans doute longue.

*
**

Je ne le précise pas vraiment dans le récit, mais ce temps de décontraction a été passé à réfléchir à deux choses, premièrement le contenu de la conversation sur ce trou existant à quelques kilomètres, mais surtout deuxièmement aux trois autres personnes qui comme moi n'étaient pas des habitants d'ici... Qu'est-ce qui avait bien pu les conduire ici ? J'ai laissé cela de côté ensuite en me disant que de toute manière, ce ne serait qu'un élément sans importance... J'ignorais à quel point j'avais tort.

*
**

Le sommeil ne tarda pas à venir le chercher. Seulement, la nuit allait être courte. En effet, c’est alors que sa nuit était dans sa phase la plus profonde qu’un bruit le réveilla subitement. Celui d’une cloche. Ce signal était évident. C’était celui d’une alerte. Quelque chose avait lieu dans le village.

Sans attendre le Genasi se leva, enfila l’ensemble de son équipement et se précipita dans le couloir. Ildhrae descendit les escaliers rapidement et ne tarda pas à rejoindre l’extérieur lorsqu’il remarqua que personne n’était dans l’auberge. Les bruits extérieurs, la couleur orangée qui semblait se faire présente, l’odeur de brulé aux alentours ne tarda pas à lui faire comprendre que le village était en feu. Un incendie s’était déclaré sur plusieurs maisons. C’était tout de même étrange. Même si les flammes n’avaient pas de mal à prendre sur des structures en bois, il n’aurait pas dû se propager de cette manière. L’aventurier n’était pas le seul à l’extérieur. Les autres étrangers à Boisfranc étaient là également, et la Drow remarqua des petites créatures, pas loin de certaines maisons, portant des torches.

Ildhrae en observa une non loin, mais était incapable d’identifier ces étranges êtres humanoïdes, assez petits. Sa vision nocturne n’était guère son point fort. C’est le nain qui les reconnu. Ces petites créatures étaient des kobolds. Des sortes de vermines des lieux souterrains, étant assez souvent au service d’un dragon.  Les kobolds s’approchaient de la maison du Bourgmestre du village, et le quatuor décida de se lancer à la poursuite des créatures. Dès que ces dernières remarquèrent qu’elles étaient suivies, elles prirent la fuite vers l’une des sorties du village.

La course poursuite s’engagea alors, entre les fuyards et les aventuriers. Pour des créatures aussi petites, ces dernières étaient rapides. Ildhrae notamment se lança en courant vers les créatures, puisque n’étant équipé que d’une épée, il ne pourrait rien faire à distance. Pendant ce temps-là, les premières pierres et les premiers carreaux d’arbalète fusèrent, faisant des morts dans les rangs des créatures draconiques. La course ne suffisant pas à réduire la distance avec les créatures, Ildhrae utilisa son pouvoir de vol afin de se rapprocher.

*
**

Oui, tu as bien lu cher lecteur... Je suis capable de m'envoler sur de courtes distances, cadeau du fait que je sois un être vivant avec l'énergie élémentaire. Je peux bien sûr le faire dans toutes les directions, et ça a son avantage surtout si je me dois de sauter dans un gouffre, puisque cela me permettra d’atterrir sans aucun mal !

*
**

Seulement les kobolds semblaient bien décidés à ne pas être rattrapés, alors qu’ils arrivaient dans la forêt. Comprenant qu’il ne pourrait pas rattraper les deux derniers fuyards, l’élémentaire tenta de lancer son épée vers la créature. Cette dernière ne manqua que de peu et lui, la rappela dans sa main sans interrompre sa course par la suite, se préparant à un second essai quand un carreau d’arbalète se ficha dans la jambe de celui qui était resté à portée de vue.

*
**

Une épée qui revient toute seule dans la main de son propriétaire ? Tu vas sans doute penser que j'exagère, mais pas du tout. Je suis ce que l'on appelle un mage d'armes. Je connais donc des sorts, qui généralement passent par mon épée, puisque je suis un excellent bretteur. J'ai appris à ne faire qu'un avec mon épée, ce qui fait que si je me retrouve désarmé, et qu'elle est à courte distance de moi, je peux l'appeler dans ma main.

*
**

La deuxième créature avait réussi à filer en se faufilant entre les branches basses et les hautes herbes de la forêt.  Le kobold blessé tomba au sol, se faisant rattraper dans les secondes suivantes. Plutôt que de le tuer, le Genasi utilisa sa force afin d’immobiliser l’espèce de petit dragon, qui se retrouva bientôt complètement immobilisé par une corde grâce à l’aide du Tieffelin, qui était l’auteur du tir.

- Merci de ton aide. Je m’appelle Ildhrae, et toi ?


Ce dernier répondait au nom de Kherad et lui assura qu’il n’y avait pas de quoi. Tous deux repartirent donc avec la créature qui était transportée avec la délicatesse que l’on pourrait manifester envers un sac de nourriture. Elle cracha au visage du genasi, et lui lança différentes insultes en draconique qui furent traduites par Kherad. Finalement agacé, Ildhrae frappa la créature avant de ligoter sa gueule, afin de ne plus rien entendre de compréhensible.  Lorsque les deux aventuriers arrivèrent au village, ils déposèrent leur paquet contre la façade de l’auberge et allèrent aider les villageois à éteindre les différents feux. La bataille dura toute la nuit, mais les flammes finirent par être éteintes.

*
**

Que d'agitations dans une seule et même nuit... Pour le moment, j'étais juste un étranger ayant agi au mieux, car c'est ce que Torm aurait voulu que je fasse. Agir de manière juste, pour le bien du plus grand nombre. J'ignorais encore que ce n'était que le début de mes découvertes, et l'ouverture d'un nouveau chemin dans ma volonté de découvrir le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 1 : Rencontre et premiers combats (07/11/15)   Ven 13 Avr - 14:17


2 Tarsakh 1479 CV

Lutter contre un incendie et se retrouver face à des sortes de courts lézards sur pattes... Voilà des choses que je n'avais pas prévu de faire en arrivant ici, après tout, c'était supposé être simplement une nuit tranquille dans un lieu perdu au milieu de la forêt... Mais bon, on a pas toujours le choix. Il restait désormais à essayer de comprendre pourquoi ces créatures avaient décidé de s'en prendre à ce village.

*
**

C’est avec le matin pointant doucement ses premiers rayons que les habitants et les aventuriers purent souffler un peu. Les questions étaient cependant nombreuses. Le Bourgmestre demanda l’attention de l’ensemble des personnes présentes, afin de savoir si quelqu’un avait la moindre idée de ce qui avait pu provoquer cet incendie qui avait surpris tout le monde au cours de la nuit. Le Genasi s’avança, après avoir récupéré le paquet ficelé qui était contre l’auberge.

- Des kobolds.
- Pardon ?
- Ce sont des kobolds qui ont provoqué cet incendie. Alors que vos gens essayaient d’éteindre les flammes, la Dame Drow a remarqué leurs silhouettes avec des torches, et le Messire Nain que voici a su les identifier.

C’est ainsi que le quatuor d’aventuriers se retrouva au centre d’un cercle formé par les membres du village qui écoutèrent les évènements qui s’étaient déroulés dans les heures précédentes, avant qu’Ildhrae n’évoque celui qui se baladait pour l’instant sur son épaule.

- L’interroger nous permettrait sans doute d’en apprendre plus sur les raisons qui ont pu pousser ces créatures à s’en prendre au village, jusqu’à presque toucher votre demeure, si nous n’étions pas intervenus.

- Je vous remercie, mais je pense qu’il nous faut nous rendre dans un endroit moins public pour écouter cette créature. Si vous voulez bien me suivre.

*
**

Tu trouves peut-être que les dénominations que j'utilise paraissent alourdir les choses, cependant, j'ai été appris à avoir le plus grand respect envers tous et chacun, donc ne connaissant rien de ces personnes si ce n'était leur race, je me devais de l'utiliser sans paraître offensant.


*
**

La Drow, le Nain, le Tieffelin et le Genasi se rendirent donc dans la demeure du Bourgmestre, qui comportait également quelques cellules. La créature fut jetée dans l’une d’elle et la porte refermée. Ildhrae se tourna vers la seule femme présente.

- Dame Drow, je n’ai pu m’empêcher de remarquer hier le talent dont vous avez fait preuve face au tenancier de l’auberge, lorsque ce dernier a tenté de vous faire payer les services de son établissement plus chers que la normale. Accepteriez-vous d’utiliser votre persuasion sur cette créature afin que nous sachions le pourquoi des évènements de la dernière nuit ?

Celle-ci accepta et après quelques menaces bien placées, ainsi que quelques injures reçues, commença à faire parler le kobold. Il fallait reconnaitre à la jeune femme un talent certain en ce qui concernait le fait de proférer des menaces. La créature avoua faire cela pour un « grand dieu ailes vertes » qui l’avait commandé car le village se trouvait trop près de l’entrée du « royaume kobold ».  La description de l’endroit ne fut pas sans rappeler quelque chose à l’élémentaire.

- La crevasse présente à deux kilomètres d’ici, près de la colline est-elle en lien avec ce royaume dont tu parles ?

L’elfe noire l’obligea à répondre et la réponse fut positive. Le groupe savait maintenant où chercher pour trouver le reste de la tribu. La continuité de l’interrogatoire leur appris que cette dernière se composait de dix à vingt individus, guerriers, ainsi que d’une chaman et du fameux Dieu Ailes Vertes.  Après toutes ces révélations, la cage fut ouverte afin que l’elfe noire le mette à mort rapidement, comme promis. Seulement la créature, bien décidée à survivre passa entre les jambes de la Drow, espérant atteindre la sortie. C’était sans compter sur le cimeterre d’Ildhrae qui s’abattit brutalement, causant une mort instantanée. Le quatuor commença ensuite à échanger avec le bourgmestre qui était un peu paniqué.

- Un incendie et une attaque de kobolds. Je vais devoir envoyer mes plus valeureux hommes pour les tuer, au niveau de cette crevasse.
- Je serai vous, je ne ferai pas cela.
- Pourquoi donc ?
- Ce « Grand Dieu Ailes Vertes ». On n’en sait pas grand-chose, mais ces créatures sont connues pour être des serviteurs des dragons. Ce pourrait potentiellement en être un.

- Vous êtes sûr de vous ?
- Non, je ne peux pas l’affirmer, mais c’est une possibilité.
- Personne ne voudra y aller, s’il y a le risque d’un dragon.

Le visage du Bourgmestre sembla soudain s’illuminer. Comme s’il venait d’avoir une idée brillante.

- Si je vous payais, accepteriez-vous tous les quatre d’y aller ? Le village possède une quarantaine de pièces d’or. Je serai prêt à vous les donner. Si ce sont des kobolds, je vous laisse vous en charger. Si par hasard vous croisez la route d’un dragon, revenez nous prévenir et nous aviserons en conséquence. Cela vous convient-il ?
- Je suis pour. Je ne peux cependant pas décider pour les autres. Tout ce que nous trouverons cependant sera pour nous, nous sommes d’accord ?
- Parfaitement !

*
**

A dire vrai, malgré l'aplomb que je montrais, je n'étais guère serein à l'idée de peut-être aller dans la tanière d'un dragon, car ces derniers, même jeunes, étaient connus pour leur capacité de destruction, mais je ne pourrais pas me prétendre un aventurier, si je reculais devant chaque danger, non ?

*
**

Les quatre aventuriers acceptèrent donc la mission et se retrouvèrent dans l’auberge afin d’échanger un peu. C’est ainsi qu’Ildhrae appris le nom de la dame drow, Xun’a, ainsi que du messire nain, Gromlick, puisqu’il connaissait déjà celui de Kherad le Tieffelin. Il apprit également leurs classes respectives, vengeur, ranger et voleur, tout en donnant la sienne, mage d’armes et genasi d’air. Une fois paré, le groupe se lança sur les traces du royaume Kobold alors que le soleil était désormais haut dans le ciel. Suivant les indications des villageois, le groupe ne tarda pas à trouver la crevasse, qui avait en effet l’air profonde. Kherad fut le premier à descendre dans cette dernière après avoir accroché une corde, puisque bénéficiant d’une vision nocturne.  Gromlick suivit, puis Xun’a qui s’aida d’un kit de grimpeur afin de s’assurer de ne pas se blesser. Ildhrae décrocha ce dernier avant de descendre tranquillement grâce à son pouvoir éolien.

*
**

Agir de concert avec un groupe... Cela m'était déjà arrivé quelques fois, mais assez rarement. Pour autant j'étais conscient que face à une vingtaine d'individus, et un potentiel dragon, aucun de nous ne s'en serait sorti seul.

*
**

L’arrivée dans la crevasse laissa Ildhrae soudainement aveugle. En effet, contrairement à ses compagnons de quête, lui ne possédait pas de vision nocturne. Hors comme pour le moment le groupe avait décidé d’un commun accord de se faire le plus discret possible, utiliser un bâton lumineux était absolument hors de question. C’est pourquoi le Genasi se retrouva à fermer la marche en ayant une main sur l’épaule de Kherad. Seulement, leur plan se retrouva vite contrarié. L’obscurité était tellement profonde que lors de la progression en descente dans un tunnel, Gromlick ne remarqua pas une racine et tomba dans un fracas de tous les diables, qui se répercutèrent en écho dans les différents tunnels. Des cris ne tardèrent pas à se faire entendre, que Kherad traduisit comme étant un signal d’alerte.

*
**


Finalement ce nain n'était peut-être pas si agile que ça...


*
**

Puisque le groupe était découvert, Ildhrae alluma un bâton lumineux qu’il accrocha à une encoche prévue pour à sa ceinture, se préparant pour le combat. Ne se souciant plus d’être discret, le groupe avança et ne tarda pas à rencontrer un premier groupe d’ennemis. Ceux-ci étaient au nombre de cinq. Ildhrae, qui depuis que son bâton était actif avait rejoint l’avant du groupe sur le flanc gauche remarqua que ces derniers avaient une formation faisant penser à un pentagone. Le maitre-mage commença à avancer vers les deux ennemis les plus proches de lui qui firent de même. Tous les kobolds étaient équipés d’armes de corps-à-corps, si ce n’était le dernier dans le fond, qui possédait une fronde. Lorsqu’Ildhrae fut au contact des deux premiers ennemis, il n’hésita pas une seconde et fit appel à l’un de ses pouvoirs arcanique,  l’explosion de bretteur. Son arme décrivit donc un large cercle et une force invisible frappa les deux créatures, les découpant en deux de ce seul mouvement. Cette action sembla paniquer le tireur qui était encore à distance car ce dernier lui envoya une étrange sphère dont le contenu, malodorant et gluant l’immobilisa.

*Quelle puanteur !*


Ildhrae ignorait ce qui composait cela, mais ce qui était certain c’est que s’en dégager allait lui prendre un peu de temps, ce qui le laissait complètement vulnérable. Pendant ce temps-là, Gromlick et Xun’a tuèrent les deux qui étaient venus à droite avant que le lanceur ne trouve la mort suite à quelques tirs de carreaux. Le Genasi put s’extraire de l’étrange substance avec l’aide des autres et la fouille des cadavres permis de récupérer deux étranges billes sur le corps du tireur que Gromlick conserva pour lui, malgré les demandes de partage de Xun’a. Ces cinq ennemis vaincus, le quatuor continua sa progression.

Pendant leur avancée, Ildhrae repensait aux révélations du kobold qu’ils avaient interrogé. Un seul chemin pouvait leur permettre d’avancer, et il restait dans l’endroit entre cinq et quinze autres kobolds, ainsi que la Chaman et le Dieu. Ces derniers seraient sans doute dans la plus grande salle du royaume, qui permettait au Dieu de voler s’il le souhaitait. L’avancée devint plus complexe au fur et à mesure. En effet le seul chemin permettant au groupe de passer avait été truffé de pointes sur le côté, et alors que tous les quatre pouvaient avancer de front auparavant, seuls deux d’entre eux le pourraient ensuite. L’analyse des pointes démontra qu’elles avaient été installées récemment.

- Le kobold qui s’est échappé hier avait déjà dû prévenir les autres que l’on viendrait. D’où le fait qu’ils aient su directement à quoi correspondait le bruit.

Avancer dans ce couloir était sans doute un piège. Ce dernier étant plus bas de plafond, trois d’entre eux durent se baisser afin de pouvoir avancer, ce qui les ralentissait.

*Ce couloir est un vrai coupe-gorge*


Xun’a et Gromlick avaient pris les devants, suivis de Kherad. Ildhrae ne pouvant être utile dans cette situation décida de clore la marche et de surveiller attentivement leurs arrières, afin de s’assurer que le groupe ne soit pas pris en étau. Au bruit des carreaux et des pierres, le groupe du rencontrer de nouveaux ennemis, mais concentré sur sa tâche, puisque les ténèbres ne lui facilitaient guère les choses, malgré le bâton lumineux, le genasi ne vit rien de ce second affrontement, hormis les cadavres des vaincus.

Le quatuor finit par pouvoir se redresser et après ces longues minutes en espace étroit arrivèrent dans un espace bien plus ouvert.

- Attention, c’est sans doute la salle du Dieu.


Le mage d’armes ne croyait pas si bien dire. Assez vite tous les quatre distinguèrent dans cette pièce aux dimensions bien supérieures aux précédentes une statues assez haute, sans doute fait à la main par les Kobolds représentant en des traits grossiers un dragon. Cela se voulait sans doute à l’effigie du « Grand Dieu Ailes Vertes » qui d’ailleurs trônait au sommet de la statue, tandis que la Chaman elle était à son pied.

- Qui vient troubler la paix du Grand Dieu ?!

Aucune personne du quatuor ne répondit et ce dernier se redressa, dévoilant son apparence. C’était en réalité un Kobold Ailé, bien plus grand que ses congénères, mais plus petit cependant qu’un homme. Il semblait avoir été touché par la grâce de sa déesse, Tiamat, dont on trouvait la statue dans le fin fond de la salle. Face à l’absence de réponse, ce dernier se lança rapidement tout en incantant. L’une des têtes de la statue devint rouge, et un sort de flammes commença  à surgir. Si Ildhrae le vit, le genasi ne put cependant l’éviter et subit des brulures. Le kobold ailé était apparemment décidé à rester dans les airs. Cela voulait dire qu’il était pour lui hors de portée.

C’est pourquoi l’élémentaire décida de laisser ce dernier à ses partenaires, pour focaliser son attention sur la Chaman. Il se lança donc au pas de course à l’assaut de cette dernière. Après  tout, la tuer éviterait qu’elle ne puisse soigner son dieu, donc ce serait une bonne chose. Xun’a sembla décidé à le suivre, et c’est ainsi que le quatuor se scinda en deux, chacun ayant choisi ses adversaires. Pendant sa course, Ildhrae entendit les bruits caractéristiques de la bataille, que ce soit les sorts lancés, les carreaux qui venaient en réplique ou encore les cris de douleurs. La chaman ayant compris qu’elle était la cible de l’élémentaire commença d’abord par se cacher derrière la statue décernée à son dieu, avant de commencer à l’escalader.  Les têtes de Tiamat s’éclairaient les unes après les autres. Le Kobold ailé usait et abusait de ses sortilèges, tout en étant soutenu par son alliée. Alors que Xun’a et lui se rapprochaient de leur cible, la drow lança un formidable sortilège qui toucha sa cible. Ce ne fut cependant pas suffisant pour la faire tomber et alors qu’elle arrivait au sommet, sa vengeance se fit très précise sur l’elfe noire.

Perdue dans son idée de rendre la douleur à celle qui l’avait si sérieusement touchée, la kobold ne remarqua pas la chute de son dieu qui succomba au trop grand nombre de carreaux reçus. Deux autres d’ailleurs vinrent la cueillir alors qu’elle était sur son perchoir, mais cela semblait ne pas suffire pour la faire succomber. Ildhrae, qui avait continué sa course-poursuite jusqu’à arriver près de la statue effectua alors un sublime saut et avec l’aide de son pouvoir arpenteur des vents, s’envola jusqu’au sommet de la statue, arrivant dans le dos de la Kobold qui fixait encore Xun’a suite au sortilège qui venait d’être lancé. Le Genasi profita de l’occasion et lui assena un grand coup avec le plat de son épée, la tuant sur le coup après toutes les attaques que cette dernière avait déjà subies.

La tribu kobold venait de perdre sa dernière représentante. Le combat semblait bien pour le moment terminé et plus aucun bruit ne parvenait des alentours. Une dizaine de Kobolds, un élu et une chaman venaient de mourir. Profitant de son perchoir, Ildhrae observa les alentours afin de déterminer si quoi que ce soit d’intéressant se trouvait dans cette vaste salle, avant de fouiller le corps de la chaman. Il y trouva un symbole sacré de Tiamat, qui dégageait une certaine puissance, et récupéra également le sceptre de cette dernière, dont il ignorait pour le moment l’utilité.

- Je ne vois rien susceptible de nous intéresser de là-haut !

Les autres acquiescèrent et Xun’a déclara avoir trouvé un coffre au pied de la statue du « Dieu Ailé ». Elle l’ouvrit alors que le Genasi rejoignait l’air de rien le sol et tout le monde put ainsi mettre la main sur un butin relativement conséquent. Kherad découpa les ailes du Kobold afin de les ramener comme preuve de leur enquête et de leur réussite et le groupe remonta ensuite à la surface. Le bâton lumineux ne faisant plus effet, Ildhrae le laissa dans la crevasse avant que leur groupe ne retourne vers Boisfranc.

Les quatre aventuriers se retrouvèrent donc, trente minutes après leur départ à croiser à nouveau la route des hommes qui avaient été posté à l’entrée en tant que gardes, suite à leurs conseils pour le Bourgmestre. Seulement alors qu’ils étaient partis en pleine forme, le groupe revenait avec trois personnes gravement blessées sur quatre. Ils se rendirent jusqu’à la maison du Bourgmestre qui ne tarda pas à les accueillir.

- Alors ?
- Le Grand Dieu Ailé n’était qu’un kobold touché par la grâce divine, finalement.
- Ce sont les Kobolds qui vous ont mis dans cet état ?
- Surtout le Dieu et sa Chaman, en vérité.
- Je pense que mes hommes auraient pu mieux s’en sortir en étant plus nombreux.
- Permettez-moi d’en douter. Le Dieu avait la possibilité de faire appel aux pouvoirs de Tiamat. Vos hommes seraient morts en l’affrontant, s’ils n’avaient pas succombés avant à la dizaine de guerriers. Cependant, cette tribu n’est plus une menace pour Boisfranc.
- Si vous le dites, Monsieur le Genasi.

*
**

Je dois reconnaître au Bourgmestre que notre apparence faisait peine à voir, surtout pour mes compagnons, mais nous étions tous les quatre des aventuriers qui n'en étaient pas à leur première confrontation. Ainsi nous avons bien plus d'expérience, et de capacités hors du commun, que des gens travaillant uniquement le bois.

*
**

Gromlick ne tarda pas par la suite à demander leur récompense, incarnant ainsi le célèbre esprit d’accumulation de richesses et d’avarice prêté au peuple nain. Le Bourgmestre ne tarda pas à le faire et l’ensemble du butin fut partagé équitablement entre les quatre protagonistes. Ces derniers décidèrent d’ailleurs de retourner vers l’auberge pour récupérer, et peut-être aussi profiter du petit déjeuner que personne n’avait mangé au final, vu les évènements.

Ces idées, ainsi que celle d’un festin potentiel à venir allait sans doute pousser le quatuor à se reposer, et peut-être par la suite à faire plus ample connaissance. C’était le hasard qui les avait réunis. Cependant, l’idée de partager sa route avec un groupe ne déplaisait pas à Ildhrae, qui réfléchissait déjà au fait d’acquérir au plus tôt une arme pour pouvoir lutter à distance, même la plus rudimentaire, tant qu’elle ne lui prenait qu’une seule main.

Quelque chose lui disait que ces évènements étaient uniquement le début d’une grande aventure. Peut-être la plus importante de sa jeune vie. Après tout le kobold ailé et sa chaman possédaient des pouvoirs hors du commun, et ce symbole qu’il avait récupéré avant de le laisser à Xun’a était bien plus puissant que la moyenne. Cela l’amenait à se poser des questions sur la provenance de ces objets.

*
**

Tu sais désormais quelle est la première aventure que j'ai vécu en formant ce quatuor. Travailler en équipe m'avait manqué, et je m'en rendais compte, à cet instant. Restait à voir ce que Xun'a, Gromlick et Kherad avaient prévu de leur côté, et si le hasard nous amenait à suivre la même route, je leur proposerai de faire route commune, au moins temporairement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 2 : De Boisfranc au sommet des Crags, une route pleine de dangers inconnus (18/12/15)   Sam 14 Avr - 10:24


Chapitre Deux
De Boisfranc aux sommets des Crags : une route pleine de dangers inconnus

3 Tarsakh 1479 CV

Des bruits secs. Répétitifs. Donnés à un rythme régulier. Voilà ce qui sortit Ildhrae de sa torpeur ce matin-là. Sans ouvrir les yeux sur l’instant, le genasi reconnu ce bruit. Celui d’un objet en métal, sans doute des haches, sur le bois. Les habitants de Boisfranc devaient être en train de tailler les arbres pour reconstruire leur village. C’était logique. Maintenant que la menace était passée, c’était le mieux à faire. Après s’être équipé de son matériel, l’aventurier était descendu tranquillement.

*
**

Je repensais aux trois personnes qui étaient temporairement devenus des compagnons de combat, Gromlick, le nain, semblait un peu bourru, mais ne pas posséder un mauvais fond. Xun'a, l'elfe, semblait surtout vouloir atteindre ses objectifs de la manière la plus directe possible, et ne pas forcément apprécier plus que de mesure les interactions avec les autres. Enfin Kherad, le tieffelin, était sans doute le plus discret des trois. Il faut dire que sa race est généralement mal perçue, cela peut amener n'importe qui à ne pas trop se faire remarquer. Autant laisser les a priori de côté et se forger son propre avis.

*
**

L’auberge était relativement tranquille. En même temps, la majeure partie des habitants devaient être en train de procéder aux réparations. Lui-même aurait sans doute participé, si son chemin ne l’appelait pas à se rendre vers Neverwinter. Ses trois compagnons d’aventure de la veille finirent par arriver et tous se saluèrent. Après un temps, la conversation finit par aller sur ce qui devait sans doute être la suite de leurs chemins personnels.

- Je ne sais pas ce que vous prévoyez, mais en ce qui me concerne, je pense qu’après avoir pris le temps de faire un minimum réparer mon armure, je chercherais le moyen de me mettre en route vers Neverwinter. Cette ville est le point de départ de nombreux aventuriers. Sans doute trouverais-je autre chose à faire à partir de là-bas.


Chacun évoqua ses projets, mais dans l’ensemble, la célèbre ville d’aventuriers semblait bien être un objectif commun à tous, même si leurs motivations devaient sans aucun doute être différentes. Le Genasi échangea un moment avec l’aubergiste, afin de savoir où il pourrait potentiellement trouver une armurerie. Son but était notamment de trouver une fronde. Après tout, il ne pourrait pas toujours passer son temps à courir après ses adversaires. Même si l’idée d’utiliser une autre arme que sa lame l’ennuyait, car cela lui retirerait le bénéfice de son écran de mage d’armes. Ce dernier lui apporta quelques réponses, et puisque pour le moment, tous les quatre semblaient aller dans la même direction, l’idée de rester ensemble fut évoquée et acceptée.

*
**

Une Vengeuse, c'est-à-dire une sorte de paladin, mais plus libre car n'appartenant pas vraiment aux organisations religieuses, suivant plutôt la voie tracée par leur dieu, dans la lutte contre son ennemi. D'ailleurs les grands cultes voient les vengeurs pour certains comme des héros, pour d'autres comme des hérétiques. Un rôdeur, spécialiste des milieux naturels, prédateur parmi les étendues sauvages. Un voleur, grand spécialiste de la dissimulation, à l'aise en milieu urbain, et capable de s'en prendre à toute serrure, ou de devenir une ombre parmi la foule pour atteindre sa cible. Enfin, un mage d'armes, un guerrier, qui se sert de ses capacités physiques, mais aussi de pouvoirs afin d'infliger plus de dégâts en première ligne, et protéger ses alliés. Voilà un quatuor singulier qui venait de se former... Mais étrangement je nous trouvais une bonne complémentarité. Seul l'avenir pourra juger de l'opportunité que ce regroupement aura été.


*
**

C’est ainsi que le quatuor se rendit dans le village. Un peu partout, on pouvait voir les stigmates laissés par les kobolds lors de leur attaque. Le feu avait fait énormément de dégâts, sur plus de la moitié du village. Il faudrait du temps aux habitants pour tout reconstruire. Suite à leur discussion dans l’auberge, le groupe demanda d’abord la direction du tanneur et s’y rendit. Après un peu de marche, l’odeur ne tarda pas à leur confirmer que tous étaient au bon endroit. Un homme relativement rude d’apparence les accueillit.

- Que puis-je faire pour vous ?
- Nous aimerions faire réparer nos armures, si cela est possible.


Le professionnel du cuir y jeta un coup d’œil.

- Elles n’ont pas l’air en si mauvais état que ça… Enfin, comme vous voulez. On peut leur redonner une meilleure apparence. Attendez deux secondes. Gamin !

Un adolescent finit par arriver à leur hauteur, n’ayant cependant pas l’air très motivé.

- Occupe-toi de l’armure de ces quatre personnes.

Ce dernier les prit et finit par partir avec, non sans leur avoir préciser qu’elles seraient prêtes d’ici à deux heures. Le groupe opina du chef et décida de prendre ensuite la direction du forgeron. Certaines de leurs armes, sans doute les pointes des carreaux surtout, auraient bien besoin d’un peu d’aiguisement. Après un temps de marche, celui nécessaire en fait à la traversée du village, Ildhrae et ses compagnons arrivèrent chez le forgeron. Ce dernier semblait véritablement concentré sur sa tâche actuelle, à savoir la création de nouvelles haches. A tel point qu’il ne remarqua guère leur arrivée. Gromlick étudia la qualité de son travail, qui restait modeste. Le groupe décida alors de ne pas s’éterniser.

Ils retournèrent vers le centre du village, et finirent par remarquer ce qui ressemblait à une longue file d’attente. En y jetant un œil, l’élémentaire remarqua, tout comme ses camarades sans doute, que toutes les personnes qui attendaient étaient brulées de manière plus ou moins grave. Sans doute ces personnes étaient-elles en train d’éteindre l’incendie alors qu’eux poursuivaient les créatures draconiques. Une personne âgée était en train de les accueillir, l’un après l’autre, et de leur prodiguer des soins à base de différentes plantes. Xun’a et Gromlick, qui s’y connaissaient tous les deux en soins, ne tardèrent pas à proposer leur aide. Après un léger test de leurs connaissances, l’herboriste les laissa commencer.

- Je serai bien incapable de faire pareil. Même avec toute la bonne volonté du monde.

A voir le regard de Kherad, ce dernier devait penser de la même manière. Cependant, l’un et l’autre se voyaient mal rester des heures à rien faire tandis que leurs alliés étaient là en train de soigner les autres. C’est pourquoi le Genasi s’approcha, et jeta un coup d’œil au panier d’herbes. Au vu des files, cela risquait de ne pas suffire.

- Madame, mon ami et moi-même aimerions également vous aider.

- Vous savez aussi soigner ?
- Non, pas vraiment. Mais nous pourrions aller vous cueillir les plantes nécessaires aux soins.


Elle les jaugea d’un œil circonspect avant de leur donner un petit livret et des paniers.

- Ceci vous sera utile pour reconnaitre les bonnes plantes, et savoir comment les couper. Vous trouverez ces dernières dans la forêt aux alentours du village sans trop de difficultés, en suivant le chemin qui semble en faire le tour, puis s’éloigner un peu vers une zone plus dense.

Le Tieffelin et le Genasi la saluèrent et finirent par partir à la cueillette de ces différentes plantes. Après tout, ce serait une bonne manière d’aider, et qui savait, en fonction du nombre de plantes qu’ils ramèneraient, peut-être pourraient-ils en garder pour eux, le cas échéant. Tous les deux se mirent au travail durant un bon moment, et revinrent dans Boisfranc plusieurs heures plus tard. Le duo donna les plantes ramassées et partirent ensuite récupérer leurs armures et celles de leurs compagnons, tandis que les derniers villageois étaient en train de se faire soigner. Lorsqu’ils revinrent, la dernière personne était en train de recevoir des soins. L’herboriste se tourna vers leur quatuor.

- Merci pour l’aide que vous m’avez apporté, jeunes gens. Rares sont ceux qui font cela de nos jours. Que diriez-vous d’un bon thé pour vous détendre après ces longues heures ?
- Ce sera avec plaisir.

Tous restèrent donc un temps à échanger et boire le thé préparé par l’herboriste, qui était d’ailleurs très bon. Celle-ci leur donna également en remerciement six fioles de soins contre les coupures, et également six autres d’anti-venin, que se répartirent Xun’a et Gromlick. Une fois cela effectué, le groupe retourna vers le forgeron, mais ce dernier était endormi. En même temps, le soleil commençait doucement à décliner et sa journée avait dû être rude, au vu de toutes les haches qu’eux pouvaient apercevoir. Partir à cette heure sur les routes présentait un risque certain. Ils devraient sans doute marcher une partie de la nuit, et personne ne savait ce qui pouvait se présenter dans les ténèbres. Seulement, tous étaient d’accord pour éviter de payer une nuit supplémentaire à l’auberge.

C’est alors qu’une idée émergea. Ils pouvaient rester dans le village, et partir chasser leur repas du soir. Avec de la chance, s’ils ramenaient assez de viande, peut-être l’aubergiste serait-il d’accord pour faire affaire avec eux. C’est ainsi que tous se lancèrent dans la recherche de traces de gibier. La Drow et l’élémentaire furent les premiers à remarquer les empreintes laissées par un troupeau de sangliers. A force de les suivre, les aventuriers finirent par tomber sur un individu solitaire, mais de taille gigantesque. La décision fut prise de l’encadrer de manière triangulaire. Gromlick devait rester à sa place, Xun’a aller vers la droite et les deux derniers, Kherad et Ildhrae vers le haut, de manière discrète.

Tous purent se mettre en place, mais une malencontreuse branche craqua alors que Xun’a allait se préparer à attaquer. Le sanglier se prépara à charger, se mettant en position. Seulement, loin de se démonter, l’elfe noire prit une posture et émis un cri bien plus menaçant.

*Quand je disais qu’elle avait un talent pour être effrayante, à l’occasion.*

L’animal, ne s’attendant pas à ça, commença à faire demi-tour, cherchant à s’enfuir vers la direction opposée, droit vers le tieffelin et le genasi. Seulement personne ne souhaitait laisser cette proie s’enfuir. C’est alors que tout fut lancé en quelques secondes. Que ce soit sortilèges ou projectiles, la créature se prit un tel feu croisé qu’il ne put guère avoir le temps de bouger avant de mourir. Fort de ses connaissances de ranger, Gromlick découpa toute la viande récupérable et les hommes se chargèrent au possible afin d’en transporter un maximum. Seuls cinquante kilos furent laissés sur la quasi demi-tonne que devait peser ce sanglier. Xun’a avait d’une décision commune rien à transporter, afin d’être libre d’agir s’ils croisaient le moindre danger, mais ce ne fut pas le cas.

Ce fut chargés comme des mules que tous rentrèrent donc dans l’auberge tandis que la nuit était tombée. Une auberge qui a en juger les bruits était bien plus remplie que la veille. Si cela aurait pu paraitre surprenant en temps normal, au vu des derniers jours, tout était logique. Une bonne partie des villageois avait perdu leur demeure, qui n’était pas encore reconstruite. Alors en attendant d’avoir à nouveau un chez eux, ils logeaient là où la place se trouvait, à savoir dans l’auberge épargnée.

- Bonsoir, aubergiste. Si cela vous intéresse, j’ai un marché à vous proposer…

- Dites-moi.
- Nous venons avec mes camarades de rentrer de la chasse. J’aurai voulu savoir si vous aviez la possibilité de nous saler une partie de la viande pour nous en faire des rations. En échange, vous pourrez conserver la partie qui ne nous sera pas utile et refaire votre stock. Nous souhaiterions cependant pouvoir aussi nous reposer dans nos chambres d’hier, sans frais supplémentaires, en fonction de la viande que nous vous apportons.
- Faites voir ce que vous avez, et nous verrons ensuite.

Le quatuor suivit donc le tenancier dans l’arrière-cuisine et les trois hommes déposèrent les nombreux kilos de viande récupérés auparavant.

- Qu’est-ce que vous avez chassé ?
- Le sanglier.
- Avec autant de viande, ce n’est plus un sanglier mais un monstre.
- On dira qu’il était plus grand que ses congénères.
- Je ne pourrais pas tout vous saler, même si j’en ferai la majeure partie, et je vous accorde la nuit. Avec tout ce qu’il y a là, j’ai même de quoi faire un excellent ragoût à tout le village. Merci.
- Merci à vous.
- Vous pouvez aller vous installer en salle.

Les aventuriers ne se firent pas prier, et se posèrent à une table ensemble. Ils discutèrent d’un peu tout et rien jusqu’à ce que l’aubergiste après avoir annoncé le repas pour tout le monde et à qui il était dû, ne leur amène leurs assiettes. Plusieurs villageois semblèrent les remercier de la tête, et la soirée se passa tranquillement avant que chacun n’aille se coucher. Cette nuit-là, aucun son de cloche ne réveilla quiconque et la nuit fut apaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 2 : De Boisfranc au sommet des Crags, une route pleine de dangers inconnus (18/12/15)   Sam 14 Avr - 10:41


4 Tarsakh 1479 CV

Le passage à Boisfranc prit plus de temps que ce que j'avais initialement prévu, mais ce n'était pas plus mal. J'avais croisé la route de nouveaux compagnons, et je sentais que mes compétences s'étaient affinées avec les derniers combats. De plus notre chasse de la veille nous garantissait d'avoir assez de nourriture pour faire l'ensemble du chemin jusqu'à Neverwinter sans avoir besoin de se réapprovisionner entre temps. Le voyage à venir s'annonçait donc sous les meilleurs hospices.

*
**

Le quatuor se réveilla le lendemain frais et disponible. Après le petit déjeuner, Ildhrae déposa une carte assez sommaire de la région sur la table.

- De ce que j’ai appris sur la région, même si le dessin n’est pas très précis, il n’y a pas énormément de possibilités de chemins pour rejoindre Neverwinter. Le mieux est de suivre la route qui nous mène au pied de la chaine des Crags, puis de traverser les montagnes pour atteindre ce cours d’eau, ici, et le suivre jusqu’à la ville. Il existe d’autres possibilités, mais c’est le chemin le plus sûr, pour ce que j’en sais. Le tout nous prendra un peu moins d’une semaine.

Certes, ils étaient tous capables de se défendre, seulement, ne pas trop tenter le diable serait sans doute une bonne idée. Une fois que tous furent d’accord sur le trajet, le groupe profita du soleil en train de monter dans le ciel pour faire route. Après tout, le voyage leur prendrait entre sept et neuf jours. La première journée fut très tranquille, leur permettant d’observer sereinement les différentes couleurs de ce paysage printanier, ainsi que la majesté des montagnes qui finirent par se dresser, ressemblant à un mur naturel infranchissable une fois que tous furent à leurs pieds. La route ayant cependant été longue et les traces d’un ancien campement convainquirent le quatuor de se reposer avant de procéder le lendemain au début de la montée.

L’installation des tentes et la mise en place des camps se firent sans grande difficulté. Tous étaient des habitués de la route, et le fait de n’avoir eu à se confronter à aucune créature les laissait dans une bonne forme générale tout de même. Par la suite, chacun commença à se nourrir d’une partie de leurs rations, qui avaient d’ailleurs été augmentées de l’équivalent de sept jours de viande pour chacun, donnés par l’aubergiste suite à la salaison de la viande durant toute la nuit précédente. La discussion ne tarda pas à se faire entendre lors du repas :

- Je sais des environs montagneux, et plus précisément des Crags, que la suite de notre route risque de ne pas être de tout repos. En effet, nombre de gobelins et d’orcs vivent dans ces montagnes. On croisera peut-être aussi la route de plusieurs créatures de feu. La chaine des Crags abrite un volcan, et cela leur permet de vivre. Donc nous devrons rester sur nos gardes en permanence, demain.

*
**

Je suis une personne curieuse, et j'ai une affinité toute particulière avec les montagnes. En effet, Airspur, la ville dont je suis originaire à la particularité de se trouver à proximité d'une grande chaîne de montagnes, et également de posséder des îles flottantes. Donc tout ce qui concerne les hauteurs est un peu comme un objet de rattachement à chez moi, qui me rend toujours un peu nostalgique. Rien ne me fait ne me sentir plus à l'aise qu'un paysage montagneux.


*
**

Lorsque la nuit commença à se faire présente, une question se posa : devaient-ils faire des tours de garde ? Les avis divergeaient sur ce point. Xun’a affirmait que tout cela était inutile, puisque les drows en transe, état qui pour eux remplaçait le sommeil, étaient capables de rester conscient de manière parfaite de leur entourage.

- Je suis prêt à tester cette solution, si cela peut nous permettre de nous reposer, je me rangerais cependant à l’avis de la majorité.


Leur groupe était après tout récent. Les uns et les autres ne se connaissaient que depuis deux jours. Pas assez pour instaurer véritablement une confiance entre les uns et les autres, même en ajoutant un combat contre une colonie de kobold dans l’équation. Gromlick et Kherad semblaient tenir à instaurer des tours de garde, au moins pour ce soir. Le genasi accepta donc l’avis de la majorité. Avec trois tiers de trois heures, cela couvrait toute la nuit, surtout si l’on ajoutait la garde permanente de Xun’a en transe.

- Si cela ne vous dérange pas, je préfèrerai prendre le premier tour de garde. La raison est relativement simple. Je suis celui de nous qui a la moins bonne vision nocturne. Mieux vaut que j’observe lorsque la nuit n’est pas encore la plus noire, plutôt que de le faire plus tard et de nous faire courir potentiellement un risque.

Après tout, leurs aventures dans le « royaume kobold » l’avait prouvé. Dans l’obscurité complète, Ildhrae devenait tout de suite bien moins efficace, du fait de sa vision qui n’était guère adaptée. Tout le monde accepta, et le genasi resta donc avec l’elfe noire à échanger, puisqu’elle non plus ne souhaitait pas se reposer. Leur échange leur permit de mieux se connaître, mais ce fut un élément dans le ciel qui attira à un moment leur attention. Assez loin, et donc sans doute haut dans le ciel s’était découpé la silhouette de ce qui ressemblait à un oiseau prédateur. Les dangers de la montagne semblaient décidément nombreux… Cela fut cependant le seul point qui l’amena à s’interroger sur la faune alentour. Le reste de sa nuit se déroula calmement, après qu’il eut demandé à l’un de ses compagnons de prendre la suite.

*
**

Un oiseau prédateur... Du moins quelque chose qui ressemblait à cela, vu depuis le sol. Plusieurs espèces de volatiles volants étaient connues pour leur dangerosité... Rapporter cela aux autres le lendemain serait nécessaire. Cela voudrait dire aussi que les dangers à surveiller ne seraient pas uniquement au niveau du sol. Rien n'est plus dangereux qu'un ennemi que l'on ne voit pas venir.

Quant à mon temps d'échange avec Xun'a, il m'a permis de me rendre compte que derrière son apparence froide du premier abord, cette dernière sait se montrer sympathique, et possède manifestement nombre de connaissances. Je pense qu'avec le temps, nous pourrons vraiment bien nous entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 2 : De Boisfranc au sommet des Crags, une route pleine de dangers inconnus (18/12/15)   Sam 14 Avr - 11:02


5 Tarsakh 1479 CV

Le soleil le tira de son sommeil le lendemain, et l’amena à sortir de sa tente, ainsi qu’à échanger avec ses compagnons pendant leur premier repas sur la nuit précédente.

- Je ne sais pas comment se sont déroulés vos tours de garde, mais Xun’a et moi avons vu quelque chose d’étrange durant le premier. Loin dans les hauteurs, nous avons aperçu une longue silhouette qui ressemblait à un oiseau prédateur. Nous ferions sans doute mieux de l’éviter. Si possible.

Ce n’était cependant pas la seule nouvelle de cette nuit. Le second tour de garde avait également réservé une surprise. Une famille d’ours qui s’était approchée de la montagne, à environ une centaine de mètres du campement, et qui ensuite avait fait demi-tour. Même certaines des créatures les plus féroces des environs ne voulaient pas s’aventurer sur ce qui allait constituer leur route… difficile de trouver plus clair comme avertissement. Le groupe n’avait cependant pas le luxe du choix.

C’est ainsi que chacun rangea son matériel, et commença ensuite à faire l’ascension de la montagne. Cela rendait Ildhrae nostalgique. Combien de temps avait-il passé sans se trouver à proximité d’un massif montagneux… Sans doute un moment. Cela lui rappelait les hauteurs d’Airspur. Là-bas, les jeunes Genasi d’air aimaient à se défier en ce qui concernait les hauteurs. Sauter du plus haut possible et n’activer le pouvoir d’arpenteurs des vents que le plus tard possible. Cela pour ressentir un minimum d’adrénaline que leur vie quotidienne ne leur donnait pas forcément.

Cette montée n’était donc pas une épreuve, mais plus un amusement, même si au bout d’un moment, le fait de devoir être méfiant en permanence et leur matériel commençait à peser lourd et à le fatiguer. Rien à voir avec la route plate de la veille. Un pas devant l’autre, toujours plus haut… Cela semble sans fin. Le quatuor croise le chemin d’une fleur inconnue, qu’aucun d’eux n’arrive à reconnaitre et la laisse là, solitaire, sur les hauteurs. Ce signe presque enchanteur est cependant vite remplacé dans les esprits par d’autres découvertes : celles de créatures de feu sur le flanc du volcan (qui semble plus proche que jamais), ainsi que de nids non-identifiés.

*Des nids… un rapport avec la silhouette d’hier ? Impossible de le dire… Mais si c’est le cas, cette créature n’est pas la seule de son espèce.*


Ildhrae est de plus en plus sur ses gardes. Le danger semblait plus présent… Comme les attendant dans les hauteurs. Comme pour l’en persuader, des cris humanoïdes et des bruits d’éboulement semblent arriver depuis plus haut encore sur leur route. Vraiment rassurant, ce passage en montagne. A se demander pourquoi les ours ne souhaitaient pas l’emprunter, franchement. Il était pourtant impossible de reculer pour tous les quatre. C’est ainsi qu’après une demi-journée de progression pentue, le groupe arriva au sommet.

Ne plus avoir à monter était sans doute reposant, seulement, si leurs corps pouvaient souffler en partie, ce n’était pas le cas de leur esprit. Devant eux se trouvait un gouffre large d’une quinzaine de mètres, et semblant aussi profond que s’il menait directement dans les ténèbres abyssales. Le seul moyen de franchir ce gouffre se trouvait être un pont qui en enjambait toute la longueur.

*L’endroit idéal pour avoir des ennuis.*

Cette pensée du mage d’armes pouvait paraitre mesquine, voire pessimiste, mais depuis un moment déjà, une impression de danger refusait de s’en aller. Cela suffisait largement à l’élémentaire pour se méfier de tout. Or ce pont ne semblait guère être le plus solide qui existe, loin s’en fusse. Ses compagnons semblaient bien partager son avis, à voir leur prudence. De l’autre côté du pont pendait un peu à côté de ce dernier une corde qui descendait dans le vide. De plus en plus rassurant. Après quelques échanges, ce fut Xun’a qui se lança la première dans la traversée. Le pont ne sembla guère réagir à son poids, et elle arriva de l’autre côté sans mal.

*Elle reste cependant la plus légère d’entre nous. Difficile d’être certain de quoi que ce soit dans ces conditions.*

Le genasi resta aux aguets alors que Gromlick traversait à son tour. Les planches émirent un bruit sinistre alors que le ranger faisait son possible pour être le plus léger possible. Jamais ce pont ne supporterait le poids de deux personnes, à entendre comment ce dernier protestait devant le poids d’un seul des hommes. Il arriva également de l’autre côté, et commença, tout comme Xun’a à s’intéresser à la corde. Un échange s’engagea entre Kherad et lui pour savoir qui allait être le suivant à traverser.

- Il vaut mieux que ce soit toi qui traverse en troisième. Je fermerais la marche cette fois. Le pont n’est pas très solide. S’il vient à céder alors que tu es encore dessus ou juste après, je pourrais toujours utiliser mon pouvoir après un saut pour arriver de l’autre côté et te récupérer au besoin.

*
**

Cela devient sans doute évident pour toi, cher lecteur, mais j'ai en effet un instinct de protection relativement poussé envers ceux qui m'accompagnent. Je sais que la magie que j'ai apprise, et celle qui coule dans mes veines, me permettent bien des choses. J'ai donc tendance à prendre la plus grande part de risques, pour le bien du plus grand nombre.

*
**

Alors que les deux qui étaient passés découvraient une main squelettique dans un gant en cuir, l’impression de danger devint plus forte pour le Genasi et l’apparition de plusieurs ombres au sol à proximité de lui l’amena à lever les yeux vers le ciel. Cinq harpies se rapprochaient en formation, semblant décidées à faire de Kherad leur prochain repas. Alerte, Ildhrae commença à courir alors que la première fonçait sur le tieffelin afin de tenter de le faire tomber.

*Il faut passer de l’autre côté et vite*


Tant pis pour la prudence et la sécurité du pont. L’important était d’assurer que le voleur n’allait pas finir par s’écraser en contrebas. Seulement, les éléments semblaient se liguer contre eux. Alors que le mage d’armes avait fait les premiers mètres sur le pont, les cordes claquèrent avec un bruit sec dans le vent, l’une d’elle se brisant. L’élémentaire eut tout juste le temps de rattraper chacune des extrémités afin que le reste du pont ne s’effondre pas.

*Bon sang ! Ce n’est pas vrai !*


C’était tout, sauf le moment de se retrouver dans une position où il ne pourrait pas se défendre. Pourtant, la situation pouvait encore empirer. En effet les volatiles possédaient un pouvoir spécial, capable de subjuguer n’importe qui, faisant oublier tout danger, ou risque, pour obéir à la volonté des harpies. Ces êtres au visage de femme mais au corps d’oiseau étaient habituées à agir en groupe. Elles avaient également à leur avantage la supériorité numérique et une excellente connaissance des lieux. Les aventuriers avaient, eux, leur capacité d’adaptation et leurs multiples pouvoirs individuels.

Les harpies venaient de réussir à sonner Kherad suite à un premier assaut, ainsi qu’à envouter de leur chant le voleur et le mage d’armes. Alors qu’il tenait les cordes, toute impression de risque était en train de s’évaporer de la conscience de l’élémentaire.

*Rester là peut-être agréable, on a une belle vue… La musique qui est dans les alentours est reposante… Non, quelque chose sonne faux dans tout ça.*


Ildhrae secoua la tête et observa les alentours. Son instinct déclencha de nouveau l’alerte et lui fit quitter l’illusion. Rien n’est reposant pour le moment. Bien au contraire. Tout leur groupe était aux prises avec des difficultés diverses. Certaines des harpies commençaient à s’en prendre à Gromlick et Xun’a. Le danger était cependant largement plus prononcé pour le tieffelin et lui. Ce dernier ne semblait pas réagir. L’assaut de la première harpie et le chant devaient pour le moment le laisser sans possibilités de réagir. Seul lui était capable de les sortir de là.

*
**

Autant vous dire qu'à ce moment précis, j'étais véritablement inquiet pour notre survie. Le pont risquait de s'effondrer à tout moment, et si je n'arrivais pas à réunir ces cordes, je risquais fort de ne pas survivre, et d'entraîner Kherad dans ma chute. Il en était bien sûr hors de question. Cependant, je dois reconnaître que le chant des harpies est un piège des plus retors. J'ai bien failli y succomber et lâcher les cordes par la même occasion, ce qui aurait considérablement raccourci ma vie, et celle de mon camarade tieffelin.


*
**

- AAAAARRRRRRRRHHHHH !


Puisant de la force dans ce cri, l’élémentaire rapprocha les deux parties de la corde et les noua ensemble, avant de déclencher son pouvoir racial et de partir vers l’autre bord du précipice, non sans attraper au passage par l’une de ses cornes, Kherad. Cela sembla rendre furieuse une des harpies qui le blessa. Son compagnon dû aussi recevoir des dégâts du fait d’avoir été tracté sur un pont en aussi mauvais état, mais c’était sans doute bien mieux que de tomber dans le vide. Tous les quatre étaient maintenant sur un sol sûr… Seulement, le combat était loin d’être fini.

Les harpies enragées commencent à toutes se rapprocher du groupe afin de leur faire subir dans des attaques coordonnées différents dégâts et envoutements. Si le Genasi semble maintenant immunisé contre le son enchanteur, ce n’est pas le cas de ses alliés et Gromlick se retrouve bientôt sur le pont. Les cordes du second côté commencent à se faire entendre lentement, alors que le nain retourne dessus. Leur situation empire de seconde en seconde. Comment retourner la situation ? La réponse commence à venir lorsque Xun’a, qui arrive à se libérer également, plonge toute la zone proche d’elle dans le noir.

Les harpies, surprises, n’osent plus attaquer, complètement aveuglées. Ildhrae qui se préparait à aller chercher son allié se retrouve obligé d’attendre, ne pouvant assurer de bien se précipiter sur le pont. Mais il sait cependant où se trouvent les ennemis et profite de l’un de ses pouvoirs pour frapper tout autour de lui. Aux cris entendus, l’une des harpies qui était déjà en train d’agoniser s’effondre. Une onde de pouvoir passe près de lui, et le groupe sait à coup sûr qu’une seconde vient de mourir. La tendance commence à s’inverser.

Reste cependant le cas de Gromlick. Tant que la chape d’obscurité est présente, personne ne peut aller l’aider réellement. Ce dernier finit cependant par s’extraire lui-même de sa situation périlleuse et revient sur la terre ferme juste à temps par rapport à l’effondrement du pont. Loin d’en rester là, le ranger ressort et se prépare à frapper l’une des harpies dès que le dôme d’ombre disparaitra. C’est d’ailleurs ce qu’il fait donc dans les secondes suivantes.

Les prédateurs volants sont contraints de revoir leur stratégie suite à l’évolution de la situation. Sur les trois restantes, deux se concentrent sur l’elfe noire, manifestement jalouses de sa beauté, et celle qui est la plus en forme se précipite sur le nain et le tieffelin qui sont relativement mal en point. Ildhrae, analysant la situation, décide de traiter cela par priorité, puisqu’il se trouve à une relative équidistance des deux lieux de combat. Il se précipite vers les deux hommes restant du groupe et alors que la harpie se prépare à les blesser, lance son pouvoir le plus violent. Le froid cinglant de l’hiver frappe la créature comme le blizzard des hautes montagnes, ne lui laissant aucune chance. Au même moment, un bruit de chute l’informe que Xun’a ne lutte plus maintenant qu’en combat singulier.

*Autant en finir avec ce combat maintenant.*


L’aventurier rejoint sa camarade et commence à frapper avec elle celle qui est la dernière survivante du groupe. Cette harpie semble comprendre sa situation après plusieurs coups reçus et tente de s’enfuir à tire d’aile, mais c’est sans compter sur Gromlick et son arbalète qui la cueillirent en plein vol. Après cette éprouvante confrontation, le groupe décide de s’arrêter afin de refaire ses forces, surtout que plusieurs d’entre eux sont assez fortement blessés. Puis après ce temps de récupération, la compagnie reprit sa route. Les dangers semblaient cependant loin d’être finis… Les voix de tout à l’heure appartenaient manifestement à des géants, qui étaient également responsables de l’impression d’éboulement, puisqu’ils étaient en train de lancer des pierres contre le flanc de la montagne.

Pour ne rien arranger, leur chemin allait forcément passer à côté de leur village, et Gromlick semblait en plein délire, à voir ce qui pour lui était un village humain et des personnes en train de jouer à la pétanque… Pourquoi quelque chose lui disait que les ennuis n’étaient pas finis pour aujourd’hui ?

*
**

Un rôdeur, spécialiste des milieux naturels, qui semblent soudainement incapable de reconnaître les traces laissées par une race humanoïde trois fois plus grande que n'importe quelle autre ? J'en venais à me demander si le chant des harpies n'avaient pas fait bien plus de dégâts chez Gromlick qui y avait été exposé bien plus longtemps... Pourtant, ce n'était véritablement pas le moment d'être déconnecté de la réalité... Alors que cette journée semblait encore réserver son lot de confrontations à venir. Franchement, même à quatre, s'opposer à des géants ne semblait pas une bonne idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 3 : Lutte interne aux Crags, Géants VS Orcs (09/01/16)   Mar 17 Avr - 12:34


Chapitre Trois
Lutte interne aux Crags : Géants VS Orcs


Légende:
 


5 Tarsakh 1479 CV


Un nouveau chapitre qui démarre sur une date déjà commencée... Je sais, cela constitue une nouveauté. Seulement tu vas te rendre compte, cher lecteur, que je ne pouvais pas au vu de tout ce qui va se passer, le traiter dans le même chapitre que le précédent. Cela arrivera, bien plus d'une fois, mais je te remettrais toujours la date en début de chapitre, pour que tu ne sois pas perdu. Pour petit rappel, notre quatuor venait de se rendre compte de la proximité de géants sur la route redescendant le long des Crags, et ne pas avoir d'autre choix que de passer à proximité... Seulement notre spécialiste du naturel, Gromlick, semble refuser l'évidence.


*
**

Son instinct. Ildhrae avait appris à lui faire confiance pour pallier à ses sens lorsque ces derniers ne suffisaient pas, ou encore pour juger une situation. La situation actuelle était pour le moins inédite, et seul le bon sens leur permettrait de se sortir de cette chaine de montagnes sans trop de dommages. Le groupe approcha du village de géants apparemment désert d’après Xun’a et après échange entre eux, le quatuor décida d’aller à l’intérieur. Tous se virent confirmer que plus personne n’habitait dans cet endroit. Les dernières traces d’activité semblaient apparemment remonter à plusieurs mois, d’après Gromlick. Ce dernier restait cependant persuadé que les demeures n’étaient qu’un ensemble de châteaux… Qu’est ce qui lui prenait à refuser l’idée que cela puisse être l’œuvre de géants ? Impossible de le savoir. En tous les cas, le quatuor avança et finirent par voir deux de ces êtres humanoïdes en train de lancer des pierres contre le flanc de la roche qui était constellé de trous de tailles diverses. Il fut décidé que le Genasi irait leur parler d’abord seul à seul, et fuirait rapidement en cas de danger.

*
**

Je sais... Vous allez vous dire que les géants ne nous avez pas vus et certainement encore moins entendus, qu'une descente directe était plus sûre. Pour autant, des informations sont toujours utiles à prendre. Contrairement à ce que peuvent croire la plupart des humains, bien que d'une intelligence limitée, les géants possèdent une vraie culture et civilisation, et peuvent se montrer amicaux, si on les respecte.

*
**

Les trois autres se cachèrent dans les alentours, se tenant prêts à toute action, si nécessaire, à une centaine de mètres de là. Les géants étaient capables de parler l’originel, qui est la langue de tous les élémentaires. Le mage d’armes s’adressa donc à eux dans sa langue originelle.  

- Salutations habitants de ce village.


Les deux géants interpellés se tournèrent vers Ildhrae, qui se sentait tout de même assez petit comparé aux deux êtres des montagnes.

- Je suis un voyageur qui passe par cette contrée, et je n’ai guère pu m’empêcher de vous entendre. Puis-je vous demander pourquoi vous lancez des pierres contre le flanc de la montagne ?
- Nous lutter contre Orcs et Gobelins. Eux vermines. Eux avoir chassé nous village. Attaque nuit quand nous dormons. Autres fuis bas de montagne. Nous rester. Nous forts guerriers. Nous vouloir reprendre village.


Pendant un instant, le genasi avait oublié que les géants ne possèdent pour la plupart qu’une intelligence limitée, et que la formulation correcte de phrases n’était pas leur point fort. Cela suffisait cependant pour que lui comprenne l’essentiel. Le géant qui s’était exprimé semblait maintenant s’interroger, regardant tour à tour les trous dans la montagne, et leur interlocuteur.

- Toi pouvoir rentrer dans trous ?
- C’est possible oui.


Après tout, les Orcs et les Gobelins avaient une taille humanoïde plus ou moins classique.

- Toi vouloir devenir guerrier ? Aider nous ?
- Je ne suis pas seul. Je dois d’abord en parler avec mes compagnons de voyage.

- Compagnons ?


Les deux géants regardaient les alentours sans comprendre, alors Ildhrae fit signe à leur groupe d’approcher, que la zone était sûre. Le quatuor échangea ensuite sur l’hypothèse d’aider ou non les géants. Certes, cela ne faisait pas partie de leur objectif premier de rejoindre Neverwinter, mais pouvait potentiellement éliminer une menace qui pourrait se trouver sur leur chemin par la suite. Si Ildhrae a un avis mitigé, ceux de Gromlick et de Xun’a sont eux bien définis : le premier veut exterminer la vermine et la seconde considère que cela est une perte de temps. Kherad prit le temps de la réflexion et ne se prononça pas dans un premier temps, avant d’accepter de se lancer aussi. Finalement, la majorité étant prête à donner de l’aide, le mage d’armes retourna vers les deux géants.

- Oui… Oooooooh !


Le pauvre mage d’armes n’avait même pas eu le temps de finir sa phrase concernant l’acceptation de leur part de cette requête que tous se retrouvèrent emportés par les géants à une vitesse inhumaine jusqu’en bas de la montagne, direction l’emplacement du nouveau village géant.

*
**

Le transport dans les mains d'un géant est particulier. Je n'ai jamais descendu une montagne aussi vite, pour autant, j'ai également rarement eu aussi peur et autant d'adrénaline ! Malgré les secousses dues à leurs bonds immenses, j'en rigole après coup.


*
**

Leurs alliés temporaires les amènent jusqu’à une hutte dans le cœur du village, où se trouve un géant dont l’apparence moins musclée, la décoloration de la peau et le regard leur laisse à penser que ce dernier est sans doute plus vieux que ses deux congénères. Tous prirent quelques secondes afin de se remettre du transport pour le moins brusque qui les avait conduit ici.

- Ô Chaman, voici petits hommes prêts combattre Orcs et Gobelins !


Le chaman donc les observe et semble vouloir voir en eux, avant de leur adresser la parole dans la langue commune. Manifestement ce dernier possède beaucoup plus de connaissances que les autres et semble être un sage pour sa communauté. Afin de mieux les voir, ce dernier fait s’élever une partie de la terre, afin qu’ils soient à hauteur de ses yeux.

- Êtes-vous réellement prêts à combattre pour nous ? Les Orcs et les Gobelins sont une vermine dans notre montagne.
- Nous sommes en effet d’accord pour vous aider, si nous le pouvons.
- Ces créatures nous ont chassés de notre village. Ils pillent les alentours, détruisent tout ce qui ne leur est pas utile. Ils sacrifient même les éléments, juste pour ce que cela peut leur apporter. Elles doivent être détruites.
- Savez-vous par hasard combien sont-ils dans ces cavernes ? Le type d’adversaires que nous allons devoir affronter ?
- Je ne peux en avoir une idée précise. Ils sont cependant plusieurs dizaines.

Plusieurs dizaines. Cela voulait dire qu’ils devraient absolument faire attention et ne pas se retrouver face à un groupe trop nombreux, sinon tous risquaient bien de ne pas triompher. La discrétion allait devoir être de mise. Le genasi eut une grimace à cette pensée. Depuis que leur groupe avait entamé cette expédition, les moments de discrétion les avait souvent plongés dans les ennuis plus vite que tout le reste.

- Vous êtes des personnes aguerries, mais vous ne semblez pas être cependant des demi-dieux. Je pense qu’un peu d’aide vous serez utile.

Fouillant derrière lui dans un ensemble d’objets, il en ressort une pierre, qui est marquée d’un symbole runique nain.

- Il faut que vous apportiez cette pierre au cœur de la montagne, et que vous relâchiez son pouvoir une fois au centre de cette dernière. Il est possible de régler le temps avant que cette dernière n’agisse. Une fois cela fait, vous devrez partir le plus vite possible.

Gromlick, qui comme Ildhrae analysait la pierre, réussit à déterminer que cette dernière était un symbole capable de provoquer ou d’éteindre une éruption volcanique. Le chaman confirma cette donnée, expliquant que cette pierre-là servait à en provoquer, et non à en stopper. Son attention se focalisa ensuite sur le genasi.

- Vous êtes un élémentaire, mais vous n’êtes pas lié à la terre. Je vais vous faire un don temporaire.

Le chaman apposa son doigt sur le front du mage d’armes, lui recouvrant en fait ainsi le visage, et ce dernier ressentit un pouvoir le traverser. La partie de sa magie qui était liée à ses traits raciaux venait de se modifier.

- Pour un temps, vos pouvoirs d’air et de foudre ont été remplacés par ceux de la terre et du feu. Cela vous permettra de trouver l’endroit où déposer la pierre. Faites attention cependant, ces pouvoirs sont plus capricieux que ceux que vous avez l’habitude d’utiliser. Je vous déconseille donc de vous en servir à pleine puissance. Si vous réussissez, vous aurez la gratitude de notre communauté et je chercherai des objets à votre taille pour vous récompenser.

Ce don eut pour conséquence de modifier en partie l’apparence d’Ildhrae, dont les cristaux prirent une teinte bien plus verte à la place de leur aspect naturel.

*
**

J'ai déjà expliqué que je suis un élémentaire relié aux éléments de l'air et de la foudre. Ce chaman Géant, grâce à sa magie, a modifié mes natures élémentaires sans pour autant changer mon apparence. J'ai donc vécu les moments suivants en tant qu'élémentaire de terre et de feu. C'était... Bizarre. Perturbant. Mais au moins si je viens à développer ces éléments, je serai certain d'en connaître un minimum.

*
**

Une fois parés, le groupe d’aventuriers fut donc remonté dans les hauteurs de la montagne au niveau du premier village. Ils observèrent les alentours et s’engagèrent à partir d’un chemin en hauteur, qui semblait être celui dans le meilleur état.

Le quatuor reprit une formation qui commençait à devenir habituelle lorsqu’ils exploraient des endroits souterrains. Ils pouvaient certes marcher de front tous les quatre, mais seuls Kherad et Gromlick le firent vraiment, Xun’a et Ildhrae préférant être un peu derrière avec une main sur l’épaule du Tieffelin pour l’élémentaire. La petite troupe tenta de marcher silencieusement, seulement les éléments ne semblaient pas vouloir leur accorder ce bénéfice. En effet, le voleur commença à chuter, tout comme le nain qui ayant été le plus réactif avait voulu le stopper. Heureusement, les réflexes de la drow et du genasi suffirent à retenir leurs compagnons.

*
**

Vous voyez pourquoi je crains les moments où nous devons faire preuve de discrétion ? A chaque fois, une force semble se liguer contre nous pour ne pas nous permettre de faire une entrée non fracassante.

*
**

La descente se passa ensuite sans trop de difficultés. Gromlick analysant les alentours et Ildhrae commençant à se familiariser avec son pouvoir de boussole pour trouver le cœur de la terre guidèrent le groupe à travers différentes intersections qui descendaient toujours de plus en plus profondément. Il trouva par ailleurs une étrange boule de cristal qu’il embarqua. La progression se faisait dans un silence absolu, et les explorateurs finirent par approcher d’une zone plus large, d’où provenaient au moins une trentaine de ronflements.

*On ne pourra jamais affronter un tel groupe d’un seul coup. Le moindre bruit risque de nous trahir.*

L’originaire d’Airspur ne pouvait pas se douter qu’il pensait si bien. D’un seul coup, un crac retentissant se prolongea en écho dans le tunnel. Focalisé sur le devant, Kherad n’avait pas remarqué un os à ses pieds. L’agitation commença à se faire entendre devant. Au moins une partie des troupes de l’endroit s’étaient réveillées. Tout le monde se figea et respecta certains ordres donnés avec des signes par Xun’a, imposant le silence. Cela sembla leur être bénéfique puisque personne ne vint enquêter aussi profondément dans le tunnel.

Leur nouvelle tentative de progression après un temps d’attente se solda elle aussi par un échec. Un orc à l’oreille particulièrement développée arriva à entendre le chuchotement de Xun’a et commença à courir vers eux, avec plusieurs de ses congénères. Faisant preuve d’esprit pratique, Xun’a lança son sortilège de la chape d’obscurité après que tous se soient plaqués contre les parois et le groupe ennemi, composé de quatre membres, passa au travers de ce pouvoir sans comprendre.

Profitant du fait de posséder l’effet de surprise, les aventuriers passèrent à l’assaut. Se servant du pouvoir de la terre pour repérer son ennemi, Ildhrae porte une attaque qui commence à congeler ce dernier. Avant de le briser comme une statue de glace grâce à son pouvoir de l’explosion de bretteur. Deux autres tombent, sous l’assaut des carreaux de Gromlick, ou encore par une décapitation instantanée de Kherad. Le dernier cependant, sans doute le leader du groupe, a le temps de sonner l’alerte. Le bruit aux alentours permet de comprendre que cette fois-ci, il est inutile de penser à combattre face à un si grand nombre. Du moins… combattre seul.

Puisque l’heure n’est plus à la discrétion, Ildhrae allume un bâton lumineux et après que tout le monde ait fouillé rapidement les cadavres, commence à courir suivi de ses alliés. Leur plan est simple, amener les orcs à la surface, pour bénéficier de l’aide des géants. Avec eux, la victoire deviendrait aisée. Le Genasi prend donc de l’avance sur le reste du groupe pour avoir le temps de prévenir leurs alliés. Il hurle en arrivant au niveau de l’entrée :

- LES ORCS ! ILS ARRIVENT ! PRÉPAREZ-VOUS ! ATTENDEZ QUE LES AUTRES SOIENT PASSÉS !


*
**

Il paraît que les humains organisent parfois des concours sportifs pour savoir qui est le plus fort, ou bien le plus rapide. Je vous assure qu'avec le sprint que j'ai fait ce jour-là, j'aurai battu n'importe lequel de leurs champions.

*
**

Heureusement sa voix est assez puissante pour tirer ces derniers de leur sommeil entamé depuis le début de la descente du quatuor. Ne saisissant pas la totalité, ils arment cependant un rocher et alors que les aventuriers dévalent le flanc de la montagne, d’une manière relativement brutale, un rocher vient s’abattre sur la quinzaine d’orcs qui les avait suivis. Douze meurent immédiatement et le reste se retrouve hors de combat. La chute a quelques peu blessé les aventuriers, mais rien qui ne les empêche de reprendre leur quête.

- Vous avoir fini ?
- Non, mais nous y retournons. Merci de votre aide.

- D’accord.


Les géants ne se préoccupent pas plus avant du groupe et retournent se poser tranquillement. Tous cherchent des yeux un nouveau passage à leur hauteur, puisque le rocher envoyé sur leurs poursuivants a conduit leur route première à s’effondrer. Ils finissent par en trouver deux de praticables. Un à hauteur pour un nain, et un autre plus aisé pour tout le monde. Gromlick s’en va vérifier celui à sa taille et revient relativement rapidement, en leur déconseillant. Après tout seul lui pourrait progresser sans être à genoux. Cela leur serait préjudiciable, surtout que le passage n’est guère large.

La troupe s’engage donc dans l’autre passage, et recommence à faire preuve de discrétion, s’orientant grâce aux connaissances de Gromlick et aux indications mystiques reçues de par son nouveau pouvoir d’Ildhrae. Le chemin emprunté descend continuellement, et le cœur de la terre semble confirmer qu’ils prennent tous la bonne direction.

Après un bon moment, la descente s’arrête et le chemin retrouve un aspect plus linéaire, les conduisant cependant à l’emplacement d’un lac souterrain dont la provenance semble difficilement explicable par un cours d’eau aux alentours, du moins au niveau de la surface. Intrigué, Ildhrae allume un bâton lumineux et le lance dans l’eau. Ce dernier s’enfonce dans les profondeurs, jusqu’à se trouver stoppé près d’une sorte d’embouchure. Au vu de la position que ce dernier prend, un courant sous-marin doit ressortir dans cet endroit et provoquer la présence du lac. Voyant au loin un tunnel, la troupe fait le tour des berges et commence à emprunter ce chemin qui descend à nouveau, en spirale.

A l’intérieur de lui-même, le genasi ressent son pouvoir se faire de plus en plus présent, lui procurant une impression vivace de bien-être ahurissant, comme s’il approchait de l’endroit où il est censé être. Renforcés dans leurs convictions d’approcher du but par cette déclaration, les aventuriers avancent jusqu’à approcher d’un endroit plus chaud d’où émane des lueurs rougeâtres.

Le quatuor, ne sachant à quoi s’attendre, se fait le plus discret possible mais les orcs présents dans l’endroit, des forgerons, semblent particulièrement alertes et lancent dès leur arrivée des lances dont le fer est encore rougi par le feu vers Xun’a. Si cette dernière arrive à éviter l’un des deux assauts, le second la blesse cependant. A deux contre quatre, le groupe des aventuriers se scinde pour affronter leurs ennemis. Xun’a et Ildhrae font front commun sur le premier qui a blessé cette dernière, tandis que Kherad et Gromlick se chargent de l’autre.

La cible de la drow et du genasi, n’eut guère le temps de réagir après avoir visé Xun’a de la lance. En effet, cette dernière lance ses pouvoirs contre lui, et cela combiné au pouvoir de froid d’Ildhrae ne tarde pas à le mettre mal en point, puis à l’achever alors que ce dernier tentait une contre-attaque. Le second démontra cependant bien plus de dextérité. Peut-être était-il plus entrainé que son compère. En tous les cas les assauts du groupe n’arrivent pas à porter contre lui. Heureusement, focalisé sur le genasi et la drow, ce dernier n’arrive guère plus à un résultat puisque n’arrivant pas à passer outre l’écran ou l’agilité de ces derniers. Il ne faudra pas moins que la conjonction du pouvoir de la chape d’obscurité, de la lame tonitruante et de plusieurs carreaux de Gromlick pour en venir à bout.

Une fois le combat achevé, Gromlick qui a subi des conséquences des combats précédents et de la chute de la montagne ainsi que Xun’a se soignent avant que la troupe n’avance. Seulement la température en constante augmentation nuit à la Drow et au Nain qui ne se sentent guère capables de continuer sur cette voie. Ils rebroussent donc chemin et commencent à fouiller en détail la forge en veillant ainsi sur les arrières du groupe, tandis que Kherad et Ildhrae, les seuls capables de supporter la chaleur environnante progressent au-delà du lieu de leur précédent combat.

Tous deux finissent par arriver à l’extrémité de la voie, qui s’ouvre sur une salle bien plus profonde. Ressentant le pouvoir de la pierre gagner en puissance, le genasi la sort dans sa main et remarque que celle-ci est enflammée. Cet endroit est manifestement celui où elle doit être déposée. Observant l’ensemble de cet endroit profond, le mage d’armes reconnait dans des niches plusieurs outils utilisant la puissance du feu pour fonctionner, mais surtout au centre de la pièce un élémentaire de feu, retenu par un ensemble de symboles sur le sol.

Au vu de la hauteur du chemin par rapport à la pièce suivante, plusieurs dizaines de mètres, et en l’absence de son pouvoir d’air pour l’aider, Ildhrae se décide à retourner voir rapidement la Drow au niveau de la forge.

- Dame Xun’a, auriez-vous l’amabilité de me prêter votre kit de grimpeur ? Je vous assure que j’en prendrais le plus grand soin, mais ce dernier pourrait m’être utile pour la suite de notre progression.

Cette dernière, avec qui des liens commençait à se tisser de manière positive accepta cette demande et lui donna donc ce qu’il souhaitait. Retournant là où était resté Kherad, Ildhrae se servit de leurs deux cordes et du kit de grimpeur pour descendre en toute délicatesse jusqu’au niveau du sol après avoir remis la pierre dans son sac. Le genasi approcha ensuite de l’endroit où se trouvait l’élémentaire et l’analyse à proximité du cercle de runes lui permis de confirmer ses doutes, et aussi de déterminer, grâce à ses connaissances arcaniques, quels symboles devaient être effacés afin que cette prison devienne inefficace. Le prisonniers’adressa à lui dans leur langue élémentaire.

- Cousin… libère-moi. J’ai été fait prisonnier ici par les Orcs, ces créatures viles, qui utilisent ma puissance pour leur bien-être. Ils pillent cette montagne. On ne peut les laisser faire. Aide-moi, et je t’assure que je débarrasserai cet endroit de leur ignoble présence.
- Ô noble cousin, je suis en train de regarder comment procéder pour te libérer. Quels symboles doivent être retirés. Seulement, je dois faire preuve de prudence. De plus, toi noble cousin dont j’ignore le nom, peux-tu me garantir que si je te libère, tu ne me feras pas de mal, ni à moi, ni à mes compagnons ?
- Je suis Ak-Gammon, l’esprit de cette montagne.


Ce nom signifiait Celui Qui Se Déchaine Dans La Terre. Un nom idéal pour un élémentaire qui devait sans doute commander au volcan que leur groupe avait vu plus tôt dans la journée.

- Je t’assure cousin, que si tu me libères, je ne te nuirai pas, ni à toi, ni à tes compagnons. Qu’en est-il cependant des Orcs qui infestent ma résidence ?
- Libre à toi, noble cousin, de leur faire payer ton emprisonnement. Tu as toute latitude sur ce point.


Le mage d’armes sortit de son sac la pierre de feu donnée par le chaman, qui continuait de luire de pouvoir.

- Est-ce que ceci pourrait t’aider à te sortir de cet emprisonnement ?
- Donne-la-moi cousin, et avec ceci je pourrais tout dévaster sur mon passage. Je te l’assure. Je n’aurai besoin de rien d’autre.


Calculant le temps que leur groupe avait mis à descendre jusqu’à cet endroit depuis la surface, et celui qui serait nécessaire pour que lui grimpe à nouveau à la hauteur où se trouvait Kherad, Ildhrae programma la pierre pour une activation retardée de quarante-cinq minutes.

- J’ai utilisé mes connaissances pour que le pouvoir de la pierre ne soit actif que d’ici trois quart d’heure, noble cousin. A ce moment-là, tu seras libre de te déchainer, et de faire payer aux responsables ta captivité. Ce fut un honneur de te rencontrer.


L’élémentaire lança la pierre à son cousin, celle-ci franchit le cercle sans difficulté et fut récupérée par ce dernier.

- Merci. Je me rappellerais de toi. Quel est ton nom, cousin ?
- Ildhrae.


N’ayant cependant guère plus le temps de discuter, l’aventurier remonta avec une aisance ahurissante à la hauteur de son ami et allié tieffelin avant de récupérer tout leur matériel et de se mettre à courir. Tous les deux ne tardèrent pas à être revenus au niveau de leurs compagnons de route.

- Allez, vers la surface ! La mission est accomplie mais nous n’avons plus le temps de stagner !


C’est ainsi que le quatuor remonta au pas de course toute la route, sans grande difficulté. Ils firent se mettre en position les géants qui les récupérèrent.

- On a réussi ! Maintenant descente à pleine vitesse, il ne faut pas rester ici ! Le volcan va entrer en éruption !

Les deux humanoïdes, comprenant que la mission était réussie récupérèrent la troupe et les emmenèrent à grande vitesse. Alors qu’ils étaient à la moitié de la descente, une énorme explosion se fit entendre, preuve s’il en fallait une que l’élémentaire laissait en effet ressurgir la totalité de son pouvoir. Lorsque le groupe arriva en vue du village, ils remarquèrent que le chaman se trouvait sur la grande place, entourée d’une aura de magie alors que des murs de pierre surgissaient pour entourer l’endroit.

Plusieurs géants félicitèrent donc les petits guerriers de la réussite de leur mission. Les montagnes des Crags étaient maintenant libérées des gobelins et des orcs qui pouvaient auparavant en avoir pris possession. De plus, la morphologie de ces dernières venait de se modifier. Il n’y avait non plus un volcan, mais deux dorénavant, dans cette chaine de montagnes.

- Je vois que vous avez réussi. Je vous remercie au nom de toute notre communauté.
- Je pense qu’Ak-Gamon se sent bien mieux maintenant. Plus personne ne pourra le faire prisonnier à nouveau.
- Vous avez rencontré l’esprit de la montagne ?
- En effet.
- C’est un grand honneur. Cela fait longtemps que je n’ai pu parler avec mon vieil ami, au moins un millénaire. Enfin… Suivez-moi que je vous donne ce que je vous ai promis.

Les aventuriers suivirent donc le chaman dans sa hutte à nouveau, et ce dernier fouilla dans un coffre afin de ressortir de là différents objets. Une armure de sombre peau, une arbalète à une main, un masque en bois figurant une tête de démon effrayante et des gants en cuir. Ce butin est réparti entre les quatre membres du groupe et le genasi hérite des gants, qu’il met aussitôt. Ces derniers sont supposés l’aider à mieux griffer… on verrait bien si cela finirait par lui être utile. En attendant, leur couleur et leur matière permettait que cela s’accorde à sa tenue. A ces nouveaux équipements s’ajouta également deux marteaux de forge, une chaine cloutée, une épée bâtarde et un morgenstern en provenance directe de la forge. Cela leur faisait un butin conséquent à utiliser ou revendre, le cas échéant.

Le chaman géant semblant connaitre beaucoup de choses, et également de sortilèges, le groupe décida d’en profiter pour lui demander si ce dernier pouvait ou non déterminer à quoi pouvait bien servir plusieurs des objets récupérés au cours des derniers jours. Ce dernier accepta de les examiner et détermina que que la bague kobold servait à rendre plus intelligent, le sceptre du « dieu aile verte » à réduire les dégâts donnés à son porteur, le symbole de Tiamat à renforcer les pouvoirs de ses prêcheurs et l’étrange boule de cristal à ralentir les adversaires et les blesser. Le sceptre de la chaman kobold resta lui cependant un mystère.

Plusieurs questions venaient ainsi de trouver une réponse. Aider ces géants aura finalement été une bonne idée, au vu de ce que cela leur apportait comme butin, mais également comme lien avec d’autres communautés. Pourtant, alors que leur groupe participait au festin prévu en leur honneur, même si les aventuriers mangeaient leurs rations, ne pouvant guère se nourrir de pierres, Ildhrae était soucieux. Sa première interrogation concernait son état personnel. Il espérait que comme l’avait dit le Chaman, ce changement de pouvoir ne durerait pas au-delà du lendemain. Une préoccupation plus importante persistait cependant à le hanter. Du fait des évènements.

*Un kobold touché par la grâce divine et capable d’utiliser le pouvoir de Tiamat, la déesse des dragons alors que normalement, ils ne sont que les serviteurs de ces derniers… En prime de manière efficace, si j’en juge l’état dans lequel Kherad et Gromlick avaient fini. Des Orcs qui arrivent à enfermer dans un cercle arcanique de haut niveau un élémentaire de feu millénaire. A tel point que ce dernier ne puisse plus que vociférer sur son état… c’est improbable. En temps normal, j’aurai même dit impossible. Certes, je ne suis pas expert en kobolds et en orcs, mais ces races ne sont pas réputées pour être fortement liées à la magie. Qui sait s’il n’y a pas une autre force en œuvre.*

C’est sur ces pensées concernant un avenir plus dangereux que l’on ne peut le penser que le genasi s’endort ce soir-là dans sa tente, sécurisé par la présence autour de lui d’un village de géants qui leur est redevable. Il parlerait de tout cela avec les autres le lendemain. Ainsi qu’avec le Chaman, sait-on jamais ce qu’il pourrait leur apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 4 : La forêt hantée (12/03/16)   Lun 23 Avr - 17:20


Chapitre Quatre
La forêt hantée

Légende:
 


6 Tarsakh 1479 CV

Une nouvelle journée démarre avec le bruit de l’activité des géants aux alentours… C’est l’ensemble des vibrations provoquées qui finit par faire se lever Ildhrae et préparer ses affaires. Manifestement, leurs hôtes ont l’air de se préparer à voyager eux aussi. La montagne étant débarrassée des Orcs, sans doute ces derniers vont-ils réinvestir ce lieu qui leur appartient. Le groupe des aventuriers doit aussi penser à avancer, mais avant cela, le mage d’armes a besoin de se renseigner sur certaines choses. C’est pourquoi il part à la recherche du chaman, qu’il trouve au milieu du village, en pleine coordination des actions de chacun.

- Bonjour Chaman.
- Bonjour.
- Dites-moi, j’aurai voulu savoir, pourriez-vous nous renseigner sur les dangers qui peuvent nous attendre dans la route vers Neverwinter ?
- Vous savez, pour des géants, il n’y a pas grand-chose qui représente un danger. A peine des créatures capables de gratter notre cheville.
- Je me doute bien que vous avez une vision différente de ce qui peut être un danger, mais par rapport à une taille humaine ?
- Beaucoup de choses ont été bien plus dangereuses que ce qui se trouve présent aujourd’hui. La nature a longtemps imposé sa loi. Je me rappelle de bien des choses. Mais il est vrai que vous autres races humanoïdes périssaient bien vite… Vous risquez de trouver des gobelins, des kobolds, peut-être des petites fées à ne pas approcher, ou des loups affamés.
- Rien que nous ne devrions pouvoir surmonter. Je vous remercie. Autre question cependant : avez-vous entendu parler d’évènements magiques étranges, ces derniers temps ?
- Définissez ce que vous entendez par cette expression.
- Au cours des dernières lunes ? Rien qui ne sorte de l’ordinaire ?
- Non, je suis désolé. Maintenant je dois m’occuper des miens, si vous voulez bien m’excuser.
- Bien sûr. Merci encore de votre aide.

C’est donc toujours avec ses questionnements en tête sur les évènements récents que le genasi rejoignit le campement où se trouvaient ses compagnons de route. Ces derniers s’étaient levés entre temps et étaient en train de lever le camp. Même si le feu lui était toujours présent, et tous se posèrent pour prendre le petit déjeuner et discuter autour.

- Bonjour tout le monde. Je reviens d’avoir discuté avec le Chaman. D’après lui, on pourrait croiser sur la route des kobolds, des gobelins, des fées ou des loups, mais rien qui ne soit pas gérable. Par contre je me demandais… Les évènements de ces derniers jours ne vous paraissent-ils pas étranges ? Je veux dire… On a vu un kobold capable d’utiliser un symbole de Tiamat qui possède manifestement une grande puissance. Ainsi que des orcs qui ont pu enfermer un esprit millénaire et se servir de sa puissance. Je ne suis peut-être pas aussi expert que mon ancien maître dans les arcanes, mais je ne crois pas que les kobolds ou les orcs soient connus pour leurs grandes connaissances magiques. Je me demande donc s’il n’y a pas autre chose derrière tout cela.
- Il est vrai que cela est étrange. Après tout ce symbole sacré n’a pas dû atterrir comme ça entre leurs mains.
- J’ai déjà entendu parler de légendes naines qui disent que tous les cent ans, une de ces vermines arrive à sortir du lot et à se procurer l’accès à des éléments qui sont normalement inaccessibles à leur race. C’est peut-être le cas ici.
- Peut-être… Ou bien autre chose est à l’œuvre. Je suppose que l’on va devoir être prudents et garder les sens en alerte afin de le savoir. Enfin… dites, quelqu’un sait-il plus de choses concernant Neverwinter ?

C’est Xun’a qui répondit :

- La ville est assez grande. Elle ne compte pas moins de 25 000 habitants, aux dernières nouvelles. On peut y trouver de tout,  à condition de savoir chercher et d’y mettre le prix. Au niveau politique, elle est actuellement dirigée par Dagult Neverember, depuis que le dernier roi a été assassiné. Elle est donc sous une sorte de protectorat politique. Les principales routes pour y accéder sont bien entretenues et protégées par des gardes qui les parcourent.

Après cet échange dans le groupe où Kherad n’exprima pas son avis, tous finirent de se préparer, tout comme les géants par ailleurs. Les deux compagnies allaient se séparer, et ce fut à ce moment-là que Gromlick posa une autre question au Chaman qu’ils étaient venus saluer une dernière fois.

- Savez-vous si l’on peut trouver par ici des sources d’eau potable ?

- Jusqu’à hier, j’aurais sans doute pu vous indiquer quelque chose, mais cela risque d’être un peu plus complexe depuis l’éruption. Cependant si vous avez de la chance en remontant un peu plus loin dans la forêt peut-être cela sera-t-il possible.

Le quatuor décida donc de se lancer à la recherche de cette source potentielle. Peut-être était-ce une trace restante du pouvoir de la terre qui avait circulé en lui, mais Ildhrae trouva en quelques minutes une source qui avait été épargnée. La seule différence étant que cette dernière était devenue naturellement gazeuse. Chacun fit donc ses réserves et le groupe continua sa progression vers leur objectif qui se trouvait au Sud-Ouest de leur position.

Le groupe avançait d’un pas certain et alerte. Le rôdeur sembla distinguer à un moment une menace dans une ombre allongée et tous se mirent sur leurs gardes, mais la traversée de cette journée fut calme. Un point était notable cependant dans l’environnement : ce dernier était craquelé, fissuré ou brulé. Partout aux alentours, on ressentait les conséquences de l’éruption qu’ils avaient provoquée la veille en permettant à Ak-Gamon de se libérer de ses entraves.

*Toute action à des conséquences, qui peuvent être positives ou négatives. Nous avons permis à l’esprit de la montagne de se libérer, aux géants de retrouver leur demeure, mais la nature a tout de même souffert de ce déferlement. Il lui faudra du temps pour se remettre, et que la faune et la flore récupère ses droits sur ces endroits. Il ne faut jamais oublier cela.*

*
**

Action et conséquence... Le lien de causalité est la règle la plus absolue de notre monde. Toute décision peut faire changer le cours des choses. C'est pourquoi l'on se doit de rester prudent dans nos choix. Ici, mieux vaudra sans doute taire notre rôle dans l'apparition du deuxième volcan de la chaîne des Crags. Même si celle-ci pouvait désormais être datée au 5 Tarsakh 1479 CV.

*
**

Cette réflexion fut l’une des nombreuses du genasi durant leur marche de cette journée printanière à travers les bois. Alors que le soleil commençait à se coucher, la compagnie arriva dans une partie du bois qui était plus sombre, plus profonde sans doute. A force d’y avancer, tous purent y voir des ruines d’une infrastructure. L’impression qui se dégage des alentours est étrange et cela pousse les aventuriers à se mettre en formation, afin de pouvoir faire face à un potentiel danger. L’analyse des ruines amène à penser que ce village a été construit par des elfes, entre 100 et 200 ans auparavant. Un camp est finalement monté et chacun décide de partir en exploration dans une partie différente des ruines, alors que Kherad se décide à aller chercher du bois pour le feu.

Gromlick part en premier, vers l’Est. Xun’a décide de prendre le Sud et Ildhrae se dirige donc vers le Nord. Partout autour de lui, le mage d’armes voit des maisons effondrées, des vies détruites. Le village ne devait pas abriter tellement de monde. Peut-être deux centaines de personnes, tout au plus. Il ne semble plus y avoir la moindre trace de vie. Cependant, un détail finit par attirer l’attention de l’élémentaire : la présence de runes fragmentées sur certains morceaux de murs.

- Des runes… J’ai déjà vu écrit des choses similaires… Si je ne me trompe pas, ces dernières servent à établir des champs de protection. La question reste de savoir de quoi les habitants voulaient-ils se protéger ?

Une question qui pouvait avoir son importance, car cela voulait dire qu’un danger était possiblement plus proche que ce qu’ils pensaient. Ildhrae ne croyait pas avoir autant raison.. Un phrase criée retentit jusqu’à lui. Cette voix était celle de Gromlick.

- J’AI DE LA VISITE PAR ICI ! AMENEZ-VOUS !

Pour que ce dernier se mette à hurler ainsi, sans doute l’ennemi devait-il être soit nombreux, soit particulier. En tous les cas, une chose était sûre, c’est qu’il ne fallait pas perdre de temps. Ainsi Ildhrae se mit-il à courir de toutes ses forces. Vu la distance qu’il avait parcouru, sans doute était-il le plus éloigné de Gromlick, mais le mage d’armes était également le plus rapide d’entre eux. Sa course lui sembla cependant interminable. Alors qu’il approchait, il remarqua Xun’a, qui arrivait depuis la direction opposée.

Le danger finit par être identifiable : un être qui dans une vie antérieure avait dû être un elfe, mais qui aujourd’hui n’était plus qu’un zombie. Un zombie à l’air extrêmement massif par ailleurs. Sa musculature semblant presque irréelle. Le mage d’armes doit encore s’approcher pour pouvoir aider. Seulement, ce n’est pas le seul risque présent. Un nouveau coup d’œil dans la direction de l’elfe noire permet à Ildhrae de remarquer que cette dernière est poursuivie par trois squelettes.

*Les morts-vivants. Voilà de quoi les habitants souhaitaient manifestement se protéger.*

Aller foncer sur le zombie, ou attaquer les squelettes ? Sa décision peut potentiellement changer le cours du combat. L’elfe ramené à la vie tomba soudainement à quatre pattes, après une attaque sournoise très précise de Kherad. S’il n’avait pas été aussi fort, sans doute cela l’aurait-il envoyé complètement au sol.

*Mieux vaut éliminer la menace la plus imposante et se regrouper ensuite.*


Le genasi se joint donc à l’assaut sur le Berserk, et utilise ses pouvoirs afin d’aider à l’élimination, mais cela ne suffira pas malgré un coup puissant de l’explosion de bretteur arrivant dans le dos de la créature. Gromlick ne tarde cependant pas à l’achever avec des carreaux. Cette dernière, dans un mouvement réflexe au moment de son trépas, mord l’élémentaire qui ressent une étrange impression de froid alors que le cadavre s’effondre sur lui.

*
**

Une impression de froid... Vous imaginez bien que cela n'est pas normal, pour moi qui peut résister à des températures bien plus basses que la moyenne ! A dire vrai, le meilleur mot pour le désigner serait une impression mortelle.


*
**

Kherad, qui était lui aussi au sol dû à une réplique du zombie après son attaque sournoise se redresse et vient aider Ildhrae à se débarrasser du corps de leur ennemi, alors que le rôdeur et l’avenger se lance dans l’opposition aux sacs d’os. Ildhrae se redresse et d’un effort de volonté chasse l’impression mortifère avant de se relancer dans le combat avec ses alliés. Les trois squelettes possèdent des équipements bien différents : le premier d’entre eux est un archer, le second un lancier avec un bouclier et une côte de mailles, tandis que le troisième, de loin le plus imposant, possède une épée et un bouclier. Le combat s’annonce rude.

Les aventuriers sont prêts à se défendre et l’assaut commence violemment avec la destruction de deux des corps ambulants par une attaque de Gromlick qui les réduit à l’état d’ossements inanimés. Xun’a, loin de faire dans la dentelle elle aussi lance un sortilège de grande puissance, mais cela semble insuffisant pour faire tomber le dernier, qui se retrouve cependant immobilisé.

Ce squelette ne pouvait pas se déplacer, mais était encore libre d’agir… C’est ainsi que prenant son épée, il l’enfonça dans le sol. Ildhrae eut l’intuition de ce qui allait suivre… deux nouveaux squelettes apparurent devant Kherad et lui qui étaient plus en retrait. Celui face à l’originaire d’Airspur lui fit des dégâts mais s’effondra rapidement suite à une attaque de tonnerre. Le mage d’armes se lança ensuite à l’assaut de l’invocateur, tandis que Gromlick passait lui aussi à une arme de corps à corps. Les assauts au marteau du rôdeur furent parés par le bouclier, mais le squelette ne put résister à l’assaut de la magie du froid et de celle destructrice de l’elfe noire et s’effondra.

La fouille des différents cadavres amena son lot de bonnes surprises : Kherad hérita d’une paire de bottes en cuir et métal avec un symbole de vagues dessus, Xun’a d’une amulette avec un caducée, Gromlick de gants en cuir avec le symbole originel de la force dessus et Ildhrae récupéra une ceinture en chaine. De plus, la recherche dans les environs leur ramena un bon butin en pièces d’or. Donc cette soirée ne s’annonçait pas si mal, ce combat mis à part.

Le quatuor retourne au camp et les soigneurs jettent un œil aux blessures de leurs camarades. Ces derniers les laissent faire, en confiance.

- La blessure en elle-même ne semble pas très importante. Par contre quand ce zombie m’a mordu, j’ai eu l’impression que la Mort elle-même commençait à se répandre en moi. Même si l’impression est partie très rapidement. J’ai vu des runes elfiques lors de mes recherches avant que Gromlick ne nous appelle. Je suis certain qu’elles servaient à se protéger de monstres de ce type. Avec ton aide, je devrais être capable de les reproduire en une journée.

L’elfe jeta un coup d’œil à la blessure et remarqua que la peau semblait nécrosée. Cela était manifestement due à l’énergie négative qui avait amené ces morts-vivants à se réveiller.

- Tu as de la chance d’avoir une forte volonté. Quelqu’un de moins entraîné aurait bien pu mourir d’une blessure pareille. Cependant tu n’as plus rien à craindre.
- Peut-être devrais-tu voir les runes pour voir s’il serait possible de les reproduire.
- Cela ne coûte rien en effet.

C’est ainsi que le genasi et l’elfe partirent tous les deux vers l’endroit repéré par Ildhrae. Cette dernière confirma ce qu’il pensait et tous deux revinrent ensuite vers le camp. Le quatuor décida de faire des tours de garde, à nouveau. Après tout, avec ce qu’ils avaient vécu ce soir, la prudence était de mise. Ildhrae prit comme les fois précédentes le premier tour et ne remarqua rien, puis partit se reposer.

La nuit avait progressé et la lune était maintenant à son zénith. La température extérieure devint glaciale et cela réveilla la compagnie d’aventuriers qui sortit des tentes, sur ses gardes et prête à sortir les armes. Ils virent des esprits commencer à apparaître et l’ensemble du village devenir fantomatique. Les échos des voix parvenaient de ces esprits arrivait jusqu’aux aventuriers, incapables de les comprendre, hormis Xun’a. Cette dernière prononça d’ailleurs quelques mots, qui semblèrent attirer l’attention de l’ensemble d’entre eux sur le groupe. Les villageois finirent par laisser passer l’un des leurs, dont les vêtements laissaient à penser qu’il devait être un noble ou un haut représentant.

Tous firent un salut respectueux, et Ildhrae décida de dicter des phrases à Xun’a afin qu’elle puisse les répéter en elfique.

- Je vous présente mes respects, noble habitant de ce village. Nous nous excusons d’avoir troublé votre repos. Ce n’était guère notre objectif et nous ne sommes que des voyageurs de passage.
- Vous êtes donc des aventuriers… Nous sommes les esprits des anciens habitants de ce village. La plupart d’entre nous ne font que revivre des passages de ce qu’ils faisaient avant de mourir. Seulement, un grand malheur s’est abattu sur le village, et nos âmes ne peuvent trouver la paix. Nous sommes condamnés à errer ici.
- Y aurait-il un moyen pour nous de vous aider ?
- Peut-être, si vous êtes prêts à écouter. En échange de quoi, nous vous laisserons rester en ces lieux pour la nuit.


L’esprit du noble se rapprocha de Xun’a et posa sa main sur sa tête. L’elfe noire resta un temps les yeux fermés, tandis que l’esprit ne s’exprimait plus. Après un temps, l’avenger ouvrit les yeux et expliqua que pour être sauvés, les fantômes avaient besoin que le lieu soit de nouveau sacralisé par le passage d’un prêtre rattaché à la déesse Corneille. Les âmes en peine partirent ensuite et plus rien d’autre n’arriva durant cette nuit-là qui aurait pu alerter les aventuriers.

*
**

Une rencontre avec des morts vivants, puis ensuite avec des esprits... Voilà qui venait à nous plonger bien plus dans des domaines occultes, et je sentais que cela n'était pas vraiment pour plaire notamment au nain du groupe... De toute manière, pour lui, toute magie est plutôt à éviter, donc c'était compréhensible. Cependant, je ne me voyais pas refuser de l'aide à quiconque, même à des personnes déjà mortes. Ce serait sans doute à discuter le lendemain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Re: Un élémentaire curieux du Monde - Journal D'Ildhrae   Sam 16 Juin - 15:43


Légende:
 


7 Tarsakh 1479 CV

Le lendemain matin, tous se mirent à une exploration plus détaillée, une fois le camp démonté. Le soleil éclairant leur route, le quatuor finit par trouver l’emplacement de ce qui avait dû être l’ancien temple dédié à Corneille. Utilisant une grosse pierre, Gromlick révéla un passage conduisant vers une porte souterraine. Cette dernière était double et de grande taille, ainsi qu’ornée d’une prière à la déesse qui préside à la Mort de toute chose. Kherad prit son temps et ouvrit la porte, tout en douceur. L’équipe put ainsi entrer dans un petit caveau, contenant deux cercueils, une statue de la déesse Corneille et un objet non identifié.

Après analyse, l’objet se trouve être le corps du prêtre qui la veille au soir, a conversé avec l’ensemble du groupe. Ce dernier possède une amulette en or pur, dont le pourtour est orné de symboles d’une langue inconnue. Par prudence, personne n’y toucha et après qu’Ildhrae eut mémorisé les noms et les dates inscrites sur les deux tombeaux, qui lui rappelaient une ancienne guerre ayant dévasté le continent, plus d’un millénaire auparavant, tous retournèrent vers la surface. Gromlick fit un signal pour demander à tout le monde de revenir après la découverte d’étranges alcôves.

- Je n’aime pas tout ce qui est magique. Mieux vaut laisser cet endroit comme il est et continuer vers Neverwinter.
- Je ne suis pas pour laisser des personnes dans le besoin, même si ces dernières sont mortes. D’autres aventuriers passant par ici pourraient avoir moins de chance ou d’expérience que nous. Aider ces âmes peut aider au bien commun.
- En tant que suivant de la déesse Corneille, je ne peux pas laisser une hérésie telle que des morts-vivants, présent sur ces terres.
- On aura le temps de réfléchir à tout cela pendant la route.

*
**

Les morts sont déjà morts... Ce que je pensais de la mentalité de Gromlick se confirme. Ce dernier se concentre essentiellement sur ce que les aventures peuvent lui rapporter, et plutôt avec les vivants de préférence. Une vision en partie égocentrique. Pourtant, difficile de le reprocher quand tant de monde pense ainsi. Pourtant, ne pas laisser des esprits en peine pourrait être bénéfique à un plus grand nombre de vivants, même si de manière indirecte. Laissons à chacun le temps de la réflexion, pour le moment, je pense que chacun d'entre nous est encore sous le coup de ce qui s'est produit cette nuit.

*
**

Tout le monde reprit donc la route vers la ville des aventuriers. Cette journée de marche se déroula sans problème particulier et alors que la fin de journée commençait à se faire ressentir, la troupe arriva sur un chemin manifestement très fréquenté qui conduisait à leur objectif, ainsi que sur les objets nécessaires pour faire un camp. Voilà qui était idéal. Le quatuor commença donc son installation pour cette nouvelle nuit, dans un endroit bien plus rassurant que celui de la veille. Alors que la nuit tombe et que la plupart des membres se préparent à aller se coucher, une silhouette apparait au loin. De ce que leur apprend Xun’a, c’est un garde. Ce dernier finit par s’approcher de leur groupe.

- Puis-je savoir ce que vous faites là ? Vous n’avez pas le droit d’être ici. Ce camp appartient à la garde de la ville de Neverwinter.
- Je vous prie de nous excuser. Nous n’avions guère l’intention de causer du tort à qui que ce soit. Nous sommes des aventuriers qui cherchons à rejoindre la ville, justement. Nous repartirons dès demain matin.

Xun’a prit la parole.

- Pourquoi ne pas vous installer avec nous pour cette nuit ?

- Une Drow qui m’invite à rester… C’est étonnant.

Le garde accepta rapidement et se mit facilement à l’aise après que son instinct lui ait permis de vérifier que ce groupe semblait sincère sur ses attentions.  Même si l’alliance de personnes aux races si diverses le surprenait. Alors qu’il venait de finir de s’installer, il regarda plus précisément vers Ildhrae, n’arrivant pas à déterminer ce qu’il était.

- T’es quoi toi ?
- Je suis un genasi. Un élémentaire si vous préférez. Pourrions-nous connaître votre nom ?
- Jack Sparrow. En tous les cas vous ne manquerez pas de travail en arrivant à Neverwinter. Toutes les guildes cherchent à en embaucher pour pouvoir réaliser des quêtes. Après en fonction de ce que vous êtes prêts à faire… les demandes peuvent être très diverses et plus ou moins légales…

Le garde continua de manger jusqu’à ce qu’il leur demande de quelle direction ils venaient. La réponse l’amena à les interroger sur l’explosion volcanique survenue deux jours auparavant.

- Nous ne l’avons entendu que de loin. La chance nous a permis de ne pas nous trouver à proximité lorsque tout a explosé.

Kherad avait bien réagi. Mieux valait faire croire qu’ils n’y connaissaient rien, plutôt que de dire clairement qu’ils étaient responsables de l’arrivée d’un nouveau volcan dans les Crags. Après ce temps de discussion, tous allèrent se coucher et passèrent une nuit sereine.

*
**

Nous nous approchons de notre objectif premier, Neverwinter... Cependant, notre groupe risque fort d'attirer les regards. Il sera peut-être intéressant d'acheter de quoi dissimuler un peu plus notre apparence si l'on ne veut pas se faire arrêter à chaque coin de rue. Enfin... Autant se reposer d'abord, nous aurons le temps de voir ça en temps voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ildhrae

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Re: Un élémentaire curieux du Monde - Journal D'Ildhrae   Sam 16 Juin - 15:55

8 Tarsakh 1479 CV

Le départ se fait tranquillement et les aventuriers se préparent à laisser ce Jack à sa mission qui l’amène à aller dans la direction opposée à celle du quatuor. Alors que tout le monde le salue de loin, Gromlick s’approche et lui serre la main.

- Vous n’auriez pas deux ou trois adresses pour nous loger en ville ?
- Selon ce que vous souhaitez, vous pouvez aller au Rat Noyé, situé dans le port, la Taupe Souriante, au Sud-Est de la ville ou enfin Le Rossignol Chantant localisé au Nord-Ouest.
- Merci bien.

*
**

Voilà une chose qui était bien pensé de la part de Gromlick, échanger un peu d'or contre des informations. Trop droit dans ma manière de penser, l'assimilant à une sorte de pot-de-vin, je ne l'aurai pas fait, mais ces quelques adresses pourront d'avérer utile. Comme quoi la complémentarité de personnes différentes dans un groupe est toujours nécessaire.


*
**

C’est fort de ces nouvelles informations que la troupe prend la direction de la ville, en suivant le chemin clairement dessiné dans les alentours. Chacun discutait tranquillement jusqu’à ce qu’un sujet vienne créer une dissension dans l’ambiance générale.

- Vous pensez que l’on va pouvoir réellement trouver de quoi aider ce village dans Neverwinter ? Ces âmes mériteraient de pouvoir trouver la paix.

- Tu veux vraiment retourner là-bas ? Alors que l’on va seulement arriver dans une ville qui est notre objectif depuis le départ ? Je suis certain que l’on trouvera d’autres quêtes sur place, comme l’a dit Jack Sparrow.
- Je pense qu’il est important d’aider ceux que l’on peut soutenir.

- Ces histoires de magie et de longues oreilles, je n’aime pas ça ! Je pense qu’il est plus important d’améliorer notre équipement et ensuite de voir ce que l’on peut faire pour les vivants !
- Je ne crois pas que tu sois le seul à décider ce qui peut se passer ici, nain stupide ! De plus ces âmes sont également une forme de vie ! Tu préfèrerais être hanté que de les aider ?!
- C’est la faute des elfes s’ils sont dans cet état-là ! S’ils arrêtaient de toucher à ce qu’ils ne maitrisent pas….
- Arrêtez. Je ne crois pas qu’il soit utile de se disputer à ce sujet. Je pense que l’on peut tout à fait concilier les deux choses. Tout d’abord s’occuper d’améliorer nos équipements, se fournir de tout le matériel nécessaire pour que l’on puisse mieux survivre à l’ensemble des dangers, puis voir à résoudre des quêtes. Je pense qu’il ne faut pas ignorer ce que l’on a vu. Comme je le disais hier, ce danger pourrait possiblement nuire à d’autres aventuriers. Donc aux vivants, pour reprendre ton expression, Gromlick. De plus, Xun’a a accepté de nous aider, lorsque nous avons été contre les Orcs dans la montagne, malgré son désaccord. N’oublions pas que dans un groupe, la majorité l’emporte et qu’il vaut mieux échanger des points de vue que des coups de poing.

Cette intervention d’Ildhrae sembla stopper à ce point le conflit et tous reprirent leur marche sans problème.

*
**

L'inimitié entre les Elfes et les Nains. J'en ai déjà entendu parlé, comme tout à chacun. Cela fait partie d'un ensemble de connaissances communes, lorsque l'on commence à vouloir voyager à travers le monde. Après tout, mieux vaut en savoir un minimum avant d'interagir avec des membres d'autres races. C'était là cependant le premier gros conflit entre Gromlick et Xun'a. Cependant quelque chose me dit que ce ne sera pas la dernière et j'aurai tout intérêt à savvoir garder mon calme.

*
**

C’est ainsi que deux jours plus tard, tous les quatre arrivèrent jusque Neverwinter, devant l’une des grandes portes de cette dernière alors que la matinée commençait à peine. Le quatuor allait sans doute découvrir énormément de choses dans les journées à venir et prendre des décisions importantes… Qui savait ce qui pouvait les attendre au-delà de ce mur d’enceinte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un élémentaire curieux du Monde - Journal D'Ildhrae   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un élémentaire curieux du Monde - Journal D'Ildhrae
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donjons et Dragons XIGKO :: Ecrits de l'aventure :: Jounaux des aventuriers-
Sauter vers: