AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 7 : Une question de vies et de morts (03/09/16)

Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 7 : Une question de vies et de morts (03/09/16)   Ven 30 Mar - 17:38

Repartir de Neverwinter… Retrouver des terres sauvages, et remplies de créatures hostiles. C’était ce qui allait attendre le groupe d’aventuriers, alors que ce dernier se préparait à une tâche inédite : Sacraliser à nouveau un lieu empli de morts-vivants. Pour autant, la petite troupe de six personnes, semblait sereine en ce 15 Tarsakh de l’année 1479 CV. Le voyage jusqu’à Celan s’effectuerait de manière confortable, à bord de la carriole qu’Azariel mettait à leur disposition afin de pouvoir elle-même rejoindre le village de ses ancêtres. Les chevaux étant bien plus rapides que des humains à pied, c’est au bout d’une journée seulement, alors que le crépuscule est présent, que le groupe décide d’installer le camp en lisière de la forêt. Au vu de ce qui avait attendu Xun’a, Kherad, Gromlick et Ildhrae, ces derniers n’étaient guère tentés à l’idée, pour le moment, d’y remettre les pieds de nuit.

Chacun commence donc à s’occuper de diverses choses. Alors qu’Orag et la prêtresse se mettent à prier, sans doute pour assurer une protection pour le camp, d’autres commencent à monter le camp et les derniers décident de comment répartir les tours de garde. C’est ainsi qu’à son habitude, Ildhrae prit le premier tour de garde. Il fut décidé que l’ordre serait ensuite Gromlick, Orag et Kherad. Xun’a, en transe, se reposerait et veillerait tout à la fois durant l’ensemble de cette nuit à proximité de la forêt hantée. Si la nuit est calme durant un temps, la météo commence à se faire de plus en plus brusque. Il semblerait qu’au loin, un gros orage se prépare et se dirige dans la direction des aventuriers. Alors que c’est Orag qui veille sur le camp, la température baisse de plus en plus, et le mauvais temps s’aggrave. Cela finit par réveiller l’ensemble des personnes, peu de temps avant la prise du tour de garde par Kherad.

Ce temps malsain provoque des réactions diverses chez les aventuriers… Gromlick décide d’aller vérifier les alentours, et quitte à être réveillé, le tieffelin prit son tour de garde avec de l’avance, mais tout cela n’amenait qu’un sourire sur le visage de l’élémentaire. Ce dernier retourna se coucher et sombra à nouveau dans le sommeil. La seule non dérangée au final par tout ce bruit semblait bien être Azariel, qui ne s’était même pas levée. Loin de se calmer, la tempête s’amplifie, jusqu’à ce qu’un éclair énorme frappe le centre du camp, dans un vacarme de tous les diables et une lumière étincelante. Tellement d’ailleurs que cette dernière aveugla les trois compagnons complètement réveillés, et l’elfe qui méditait. Alerté par le bruit assourdissant, Ildhrae sortit de sa tente l’arme au poing et observa ce qui se trouvait devant lui.

Le mage d’armes n’avait jamais croisé de créatures comme celle-ci auparavant, mais d’après ce qu’il voyait, savait à quoi il avait affaire. Un élémentaire du chaos. Une créature ayant l’apparence d’une petite tornade, avec des cristaux et de l’électricité tout autour d’elle. Un éclat incarné du chaos, en provenance même du chaos originel, si l’on en croyait les légendes. Ces dernières avaient la possibilité, en fonction de qui arrivait à les faire venir, de devenir une prodigieuse source de pouvoir, ou encore un serviteur pour mage de haut niveau. Avec ce corps éthéré, autant dire les frappes physiques allaient être difficiles à placer. Une chose était certaine cependant… Cette créature n’était pas animée de bonnes intentions.

L’élémentaire du Chaos se décide à lancer sa première attaque. Celle-ci est manifestement dirigée vers Kherad qui pour le moment a bien du mal à y voir clair. Le seul à saisir la situation clairement, se prépare mais c’est sans compter sur l’aide du rôdeur. Gromlick envoie deux carreaux dans l’un des cristaux, stoppant net l’attaque vers leur ami, avant de tenter un deuxième assaut. Ce dernier porte moins bien, mais ce n’est pas grave. Cela laisse le temps à Ildhrae de marquer l’ennemi et aussi de se renforcer contre l’électricité. Les assauts vont s’enchaîner à partir de maintenant.

Parés malgré leur aveuglement, Orag et Xun’a mènent tous les deux des sortilèges contre la créature, qui lance un sort omnidirectionnel de foudre. Si cette dernière n’a aucune effet sur l’élémentaire, les autres eux ont la chance de se trouver hors de portée. La plus chanceuse reste sans doute la demie-elfe, qui toujours endormie malgré la bataille, ne se doute pas qu’elle n’est guère passée très loin d’être grillée.

Encerclé, mais pouvant observer dans toutes les directions sans aucun mal, l’originaire du chaos se décide à changer de cible. Cet être capable de résister à son pouvoir est agaçant. Il décide donc de le frapper violemment afin de le faire tomber, notamment grâce au bruit assourdissant produit par le choc. Puis la créature de foudre revient à sa première cible, Kherad. Seulement, contrairement à l’assaut précédent, ce dernier est prêt et lui retourne son assaut. De plus en plus blessée, la créature déchaine un pouvoir de zone qui blesse le prêtre, la vengeur et le maitre d’armes, tandis que Gromlick lui extrait carrément la tente avec la prêtresse vers une zone plus sûre.

Se redressant de son envoi au sol, Ildhrae vise l’adversaire et lui envoie son cimeterre en travers du corps, tandis qu’Orag envoie un sortilège par erreur sur Kherad, et que Xun’a continue la bataille par une nouvelle frappe magique. Le combat semble bien tourner à l’avantage des aventuriers, mais l’élémentaire du Chaos semble loin d’abandonner. Pire, furieux d’être en mauvais état, il se dirige à toute vitesse vers l’elfe, avec l’intention de la tuer. C’est sans compter cependant sur la réactivité d’Ildhrae. Profitant du marquage apposé précédemment sur leur ennemi, le genasi le téléporte grâce à un de ses pouvoirs, récupère son arme toujours plantée dans le corps de ce dernier et profite de l’instant pour l’achever dans une contre-attaque fulgurante. La disparition de cet adversaire pour le moins particulier se produit dans une vaste explosion qui blesse les personnes à proximité. Après la dispersion de la fumée, les alliés remarquent la présence de quelques pierres de tonnerre naturelles au sol, contrairement à celle artificielle donnée par Alexander Brightfire.  Le reste des cristaux tombe en poussière et chacun est libre de prendre du repos pour la fin de la nuit, excepté Kherad, qui doit achever son tour de garde. C’est à ce moment, alors que tout danger est écarté, qu’Azariel sort le nez de sa tente, sourit en voyant les alentours, et les aventuriers blessés, puis retourne s’allonger, tout cela pendant que l’orage semble maintenant se dissiper très rapidement, maintenant que sa source est perdue.

16 Tarsakh 1479 CV


Le reste de la nuit fut sereine, et Kherad put aller se reposer alors que les autres commençaient à se lever. Celan n’étant plus si loin, le groupe pouvait bien attendre quelques heures avant de s’y rendre. La prêtresse finit par se lever, en pleine forme manifestement. Elle discuta sur la nuit de la veille et plaisanta après la réponse donnée par Ildhrae sur ce qu’était une vie d’aventurier.

Par la suite, la prêtresse se proposa d’aider pour le petit déjeuner, et sortit de la carriole tout un stock de nourriture assez impressionnant. Ce qui était au départ prévu comme le minimum pour se sustenter venait de se transformer en buffet incroyable. Au moins ne pouvait-on pas dire que l’église de Corneille ne savait elle pas s’occuper des personnes qu’elle engageait. Il fut décidé que le chariot resterait à la lisière de la forêt, puisque plus aucune route praticable pour un véhicule de cet acabit n’existait afin de rejoindre Celan. Durant la collation du matin, Gromlick déplia sa carte des environs, et tout le monde l’aida à prévoir la route à emprunter pour rejoindre le village, ce qui se fit sans faute et par le chemin le plus court.

Retour à Celan, en pleine journée. Azariel est touchée par la tristesse et la nostalgie de revenir à cet endroit. Elle avança jusqu’à la tombe de ses ancêtres avec plusieurs des membres du groupe. Profitant du calme pour le moment et se rappelant de la demande d’Alexander Brightfire le genasi s’assura de récupérer plusieurs exemplaires du Cauchemar de Corneille en prenant toutes les précautions et les bloqua dans les pages de son grimoire. Azariel fit une prière devant ses ancêtres et demanda ensuite à être portée sur la place du village. La demie-elfe affaiblie demanda l’aide d’Orag pour rejoindre l’endroit exact pour le début du sortilège.

La prêtresse commença à écrire plusieurs symboles sacrés. Quatre au total : Vie/Début, Combat, Briser et Fin/Sacrifice. Le rituel, bien qu’inconnu des aventuriers, semble de niveau très avancé et mélanger des caractères elfiques et une autre langue inconnue, le Céleste. Les quatre symboles semblent presque être des piliers autour de celle-ci alors qu’un chant à la Reine Corneille s’élève.

En formation de combat, le quintette attend de savoir ce que tous vont vivre, mais lors de la première heure, rien ne se passa. Le premier symbole s’illumina lorsque le soleil atteignit son zénith. Puis le temps s’écoula à nouveau, calme, jusqu’à ce que tous aient l’impression que les murs de l’endroit où ils sont retranchés bougent. En effet, plusieurs des armures de l’endroit se retrouvèrent à s’animer, voulant se rapprocher d’Azariel. Chaque groupe se composant de trois armures, Kherad et Ildhrae décident d’attaquer celles de la zone basse, tandis que le reste agit contre celles du haut. Après plusieurs assauts et esquives, les ennemis du duo de nains et de l’elfe s’effondrent lorsque l’une d’entre elle se retrouve avoir subi trop de dégâts. Seulement l’énergie les animant, loin de disparaître, va rejoindre celles encore en combat qui se retrouvent donc ainsi boostées. Cela leur laisse l’occasion de s’en prendre au Tieffelin, qui est loin de se laisser faire. Ildhrae continue également sur celle qu’il a gelé lors de sa première attaque et laisse la troisième aux boins soins d’Orag qui se charge de la faire voler à travers ce qu’il reste de la cave de la maison du Bourgmestre. Conscient que l’énergie va retourner vers son propriétaire, Ildhrae décide de la suivre jusque la porte d’entrée et après avoir observé, décide de refermer l’une des portes de l’endroit. Cela afin de forcer les ennemis à choisir l’autre voie pour arriver et donc pouvoir mieux les assaillir.

Les incantations d’Azariel continuent sans interruption et le soleil poursuit sa course. Les runes Combat et Briser s’éclairent alors que le crépuscule se fait visible à l’extérieur. Dehors, de nombreux pas se font entendre. Grâce à son approche discrète, Kherad détermine que quatre zombies entourent la dépouille volante d’un elfe. Chacun se met alors en position. Kherad derrière la porte ouverte, tout comme Orag, Ildhrae sur le côté de la porte fermée. Xun’a elle reste devant Azariel pour protéger, enfin Gromlick se place de manière à pouvoir tirer dans le champ de l’ouverture. L’embuscade fut finalisée par un sort renforçant les défenses lancé par le prêtre. Alors que les ennemis apparaissent, Ildhrae se lance à l’assaut avec l’explosion de bretteur et frappe l’elfe ainsi que l’un des zombies qui s’effondre, marquant dans le même temps l’elfe avec l’égide défensive. Gromlick enchaine dans la seconde avec un double tir. Le deuxième zombie s’effondre tandis que les ennemis n’ont pas encore pu réagir. Poursuivant sur sa lancée, Ildhrae sort de la cave et lance une seconde attaque similaire à la première. Un nouveau zombie s’effondre. Xun’a avance et se lance également contre l’elfe flottante. Après plusieurs dégâts dus au sortilège, l’elfe est envoyée dans la porte avec violence, se retrouvant immobilisée. Les blessures de l’elfe l’amènent à une explosion nécromantique, blessant Ildhrae et Xun’a et ramenant les zombies à la vie. La voix du dieu des morts-vivants, Nerull s’élève alors :

Orag se rapproche de la porte, et utilisant un nouveau sortilège, élimine trois des zombies, tout en continuant à enfoncer l’elfe dans la porte. Furieuse l’elfe envoie un sort de zone qui touche Orag et Ildhrae. Gromlick se lance dans l’assaut et envoie de nouveaux carreaux vers la mort-vivante. Seulement le zombie se sacrifie pour la protéger avec son énergie vitale.

Alors que le dernier zombie s’effondre, le soleil se couche et la dernière rune s’allume. C’est ce moment que choisit le corps de l’elfe pour s’effondrer et laisser apparaître cette fois l’un des aspects spectraux de Nerull. Une vague d’énergie nécromantique passa à travers les aventuriers et provoqua des dégâts à plusieurs membres du groupe, les laissant plutôt avec une série de blessures. Le genasi, conscient des forces et faiblesses des spectres, prévint le groupe de ne recourir qu’à la magie. Xun’a elle frappa avec le darkfire, puis un second sortilège qui conduisit à l’immobilisation de l’esprit. Orag, conscient du besoin de certains d’être soignés agit rapidement. Le Spectre, furieux, cherche à s’en prendre à Ildhrae qui est le plus proche de lui mais ce dernier répliqua avec son retour de givre et l’esprit commença à perdre de sa constance. .

Un individu du monde spectral ne pouvant être vaincu réellement que par un autre, la finalisation du rituel fait surgir un agent de Corneille, l’une de ses représentations, dans une grande lumière grise, en utilisant le corps de la prêtresse comme portail.

Des tas de corbeaux apparaissent et déchirent la trame du spectre. Après le départ des deux esprits, les aventuriers remarquent que la prêtresse ne bouge plus. Orag avance alors et commence un rite de préservation du corps alors que l’elfe et le prêtre ressentent la présence de Corneille partout en ces lieux. Orag explique qu’Azariel devait forcément se sacrifier pour lever la malédiction, que c’était son destin. Ce qui était attendu par la reine Corneille. C’est ainsi que lors de cette nuit, la vie l’emporta sur la Mort, une fois encore.

Cependant cette victoire ne fut pas sans sacrifice. Nul doute que les aventuriers allaient s’assurer de fournir une sépulture décente à l’ancienne demie-elfe, ainsi que laisser une offrande au temple de Corneille. Leur tâche ici était terminée. Il restait à voir ce qui pouvait potentiellement se récupérer, et tous pourraient échanger ensuite sur l’avenir…
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre 7 : Une question de vies et de morts (03/09/16)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question dur l'armée des morts
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donjons et Dragons XIGKO :: Ecrits de l'aventure :: Version Narrateur-
Sauter vers: