AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 2 : De Boisfranc au sommet des Crags, une route pleine de dangers inconnus (18/12/15)

Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Chapitre 2 : De Boisfranc au sommet des Crags, une route pleine de dangers inconnus (18/12/15)   Ven 30 Mar - 17:19

3 Tarsakh 1479 CV

Le lendemain du jour ayant vu l’attaque des kobolds, l’ensemble du groupe d’aventuriers se réveilla avec un son répétitif dans les oreilles. Celui des haches s’abattant sur les troncs, et qui tombent par la suite. Boisfranc semblait déjà entamer sa lente reconstruction. Le quatuor se retrouva donc à prendre leur petit déjeuner au rez-de-chaussée de l’auberge, à discuter de ce qui pouvait être la suite des évènements pour eux. La discussion dura un certain temps et amena un certain ordre des priorités. Premièrement trouver un endroit où faire réparer voir améliorer leur équipement, et ensuite se diriger vers le meilleur des points de départs pour tout aventurier, la ville de Neverwinter.

Face à cet objectif commun, les quatre coéquipiers décidèrent de continuer à faire route ensemble. La balade dans le village afin de repérer le nécessaire leur permet de savoir où se trouvent le tanneur, le forgeron et de voir également une bonne partie des habitants se ranger en file devant une personne relativement âgée, l’herboriste du village. Tous vont d’abord laisser leurs armures chez le préparateur du cuir, qui laisse ce travail à son enfant avant d’aller voir le forgeron. Ce dernier semble profondément occupé et ne les entend pas. Tous décident alors de le laisser pour le moment à son travail et s’approchent de la dame d’un certain âge.

Arrivés plus près, tous se rendirent compte que les habitants qui défilaient étaient en réalités plus ou moins atteints de brûlures, suite à l’extinction de l’incendie de la veille, et que cette personne essayait de les soigner au mieux avec des plantes et différents cataplasmes. N’étant pas insensibles, Xun’a et Gromlick, les deux s’y connaissant le plus en soin, proposèrent leur aide. Après un test rapide de leurs connaissances, que tous les deux réussirent sans mal, la file se divisa en trois. Kherad et Ildhrae, bien incapables de faire la même chose, proposèrent plutôt d’aller cueillir les plantes nécessaires pour cela. L’herboriste accepta et leur donna un livret pour les aider. Après la majeure partie de la journée de passée, tous les patients avaient été soignés, les armures réparées récupérées et la dame d’un âge respectable leur proposa de partager un thé avant de leur offrir, au vu de leur travail, quelques fioles d’anti-venin et de quoi soigner des coupures.

Le soleil, bien qu’encore présent, commençait à décliner et le quatuor décida de repasser voir le forgeron, seulement ce dernier s’était endormi après avoir fabriqué pas moins d’une douzaine de haches. Si le groupe partait maintenant de Boisfranc, il serait sans doute obligé de faire une partie du voyage de nuit, et cela n’avait rien de sécurisant. L’ensemble du groupe semblait cependant d’accord afin de ne pas payer une nuit d’auberge supplémentaire. C’est alors qu’une idée germa : celle d’aller chasser. Si la prise était bonne, ils pourraient sans doute demander à l’aubergiste de leur cuisiner la viande contre une partie de leurs prises.

Une fois que Xun’a, Gromlick, Kherad et Ildhrae eurent rejoint la forêt, tous se mirent à chercher des traces. Se furent la drow et le genasi qui tombèrent sur ce qui ressemblait à des traces d’un troupeau de sanglier. La traque de ces empreintes les amenèrent à croiser la route d’un sanglier géant solitaire alors que la nuit été tombée. Il fut décidé de mener une attaque triangulaire après des déplacements discrets afin d’empêcher toute fuite de leur proie. C’était sans compter sur une branche traitresse qui trahit la position de Xun’a, amenant le sanglier à se préparer à la charge. Loin de se démonter, l’elfe noire effraya le sanglier qui fut tué sous une avalanche d’attaques avant même de pouvoir commencer à fuir. Gromlick découpa la viande de l’animal et avec la force des trois hommes, la très grande majeure partie de la prise fut ramenée. Vu la quantité, Ildhrae n’eut aucun mal à convaincre l’aubergiste de leur accorder une nuit gratuite à l’auberge pour tous les quatre, ainsi qu’à saler une bonne partie de la viande, contre assez de viande pour proposer du ragoût à tout le village. Les aventuriers passèrent donc une soirée et une nuit tranquille après être venus en aide à Boisfranc une nouvelle fois.

4 Tarsakh 1479 CV

Le lendemain, après analyse d’une carte somme toute archaïque, la route à prendre fut décidée. Le quatuor passerait par la chaine des Crags, et suivrait ensuite le cours d’eau qui pourrait les conduire jusqu’à Neverwinter. Le voyage allait leur prendre entre sept et neuf jours. C’est donc reposés que les héros se lancèrent dans leur itinéraire vers la ville la plus connue de la côte des épées. Lors de la première journée, qui les amena au pied des Crags, rien de particulier ne se passa. Le soir, profitant des vestiges d’un ancien campement, le groupe s’installa. Lors du repas, profitant de sa connaissance des environs montagneux, le genasi averti le groupe qu’ils risquaient sans doute le lendemain de croiser la route de gobelins, et de créatures liées au feu, vu la présence d’un volcan dans les Crags. Après le repas et un temps de débat, le groupe décida d’instaurer des tours de garde. Par logique, Ildhrae décida de prendre le premier puisqu’il était celui dont la vision nocturne était la plus mauvaise.

Ce premier tour de garde, passé en discutant avec Xun’a qui ayant besoin de moins de repos que leurs camarades, resta éveillée, les vit percevoir dans les hauteurs la silhouette d’un oiseau gigantesque, manifestement prédateur. Cela et l’ajout durant le second tour du refus de monter dans les hauteurs de plusieurs ours convainquirent les aventuriers que la route du lendemain ne serait pas sans danger. Après échanges des informations concernant la nuit durant le réveil, tout le monde se prépara à ce qui allait sans doute être une longue ascension où tous les sens devraient être en éveil.

5 Tarsakh 1479 CV

Ce deuxième jour de route vers Neverwinter, dans les montagnes se montre rapidement plus fatiguant que le précédent. Il faut être à l’affût de chaque signe, et après quelques heures, les découvertes successives de créatures sur le pourtour du sommet du volcan, de nids non-identifiés et le son lointain, plus haut encore que leur position,  de voix humanoïdes suivies d’un fracas ressemblant à un éboulement rend le groupe méfiant. C’est après une demi-journée d’ascension que le groupe semble approcher du sommet et se retrouve face à une crevasse très profonde, traversée par un unique pont de bois ne semblant pas dans ses meilleurs jours.

Le pont semble mesurer une quinzaine de mètres, et être le seul moyen de traverser. La découverte d’une corde pendant de l’autre côté du précipice ne favorise pas pour autant l’envie de traverser. Seulement, aucun autre chemin ne semble exister. C’est Xun’a, la plus légère qui traversa en première, sans difficulté apparente. Le second à s’engager est Gromlick, qui provoque lui un léger bruit de grincement en provenance des planches du pont. Plus lourd que la jeune femme, son poids semble être à la limite de ce que les planches peuvent supporter. Il arrive cependant lui aussi de l’autre côté et s’attarde avec la Drow sur la corde vue auparavant, qui révèle à son extrémité un gant d’où tombe une main squelettique.

C’est lors de la traversée de Kherad que les ennuis se profilent. Ildhrae remarque cinq ombres passant sur le sol et en levant la tête reconnait cinq harpies en formation d’attaque pentagonique, bien décidées à faire du tieffelin leur repas. Ildhrae, inquiet, tente de courir pour rejoindre son allié et l’emporter de l’autre côté. Seulement les cordes qui lâchent l’obligent à s’arrêter pour les retenir. Les harpies passent à l’assaut en se séparant. La première fonce sur le voleur afin de l’étourdir, alors qu’une seconde se pose entre ce dernier et le Genasi afin de tenter de les envouter par son chant. Deux autres, agacées par les attaques du Drow et du nain se lancent contre eux, alors que la dernière se contente d’observer. L’envoutement de la harpie fait son effet sur les deux personnes pour le moment présentes sur le pont et malgré un magnifique tir du nain, la harpie chanteresse résiste. Fort de sa volonté, le mage d’armes arrive à s’extraire de l’envoutement et utilise sa force physique pour nouer les cordes du pont ensemble, puis grâce à l’aide de son pouvoir de vent, se propulse jusque l’autre côté, non sans ravir Kherad au passage. L’une des harpies, furieuse de voir s’échapper son repas frappe le genasi, mais cela ne ralentit cependant pas son action.

Tout le monde se retrouve donc sur la terre ferme, de l’autre côté. La situation est cependant encore précaire. Enragées, les harpies se lancèrent ensemble contre le quatuor, multipliant les attaques sonores et les chants d’envoutement, ces dernières mettent à mal le groupe, qui a bien du mal à se défendre et subit de nombreuses blessures, à la fois immobilisé et sous effet du sortilège. Les blessures se font nombreuses et Gromlick se retrouve contre sa volonté sur le pont, qui gémit de protestation. Ce dernier allait sans doute lâcher d’un instant à l’autre. Xun’a qui est la seconde après Ildhrae à s’extraire définitivement des envoutements lance alors un sort d’obscurité totale qui englobe l’ensemble des aventuriers, hormis Gromlick. Profitant de la perte de repères des harpies, Ildhrae lance une attaque tout autour de lui et achève la harpie qui avait été fortement blessé précédemment par le nain. Kherad, qui lui aussi arrive à récupérer ses esprits, lance un sort qui achève une seconde créature. Gromlick, pendant ce temps, toujours sur le pont s’extrait grâce à son esprit combattif du sortilège et d’un saut salvateur rejoint également l’obscurité, juste avant l’effondrement de de dernier.

Ayant pu observer la disposition des alentours juste avant son saut, le ranger ressort aussitôt de l’endroit du sortilège et au moment de la fin de ce dernier, attaque avec force et précision. L’obscurité n’étant plus présente, les trois harpies restantes se répartissent sur différentes cibles. L’une d’elle s’attaque au nain et au voleur, fortement blessé, alors que les deux autres se lancent contre Xun’a. La drow, usant de ses pouvoirs ne tarde pas à éliminer l’une des prédatrices tout en évitant leurs assauts, tandis qu’après analyse rapide de la situation, Ildhrae se précipite du côté du combat de Gromlick et Kherad afin de cingler de son pouvoir journalier la harpie qui menaçait d’en finir avec le tieffelin, l’exécutant sur le coup. La cinquième et dernière harpie, toujours aux prises avec la Drow se prend ensuite deux attaques consécutives d’Ildhrae et de Xun’a. Cela l’amenant à se rendre compte de son infériorité numérique, elle tente de s’enfuir mais c’est sans compter sur un tir à distance de Gromlick, qui l’achève en plein vol.

Cette confrontation ayant mis à mal la résistance du groupe, le quatuor décide d’un commun accord de se reposer pour refaire ses forces, avant de continuer leur route. Une fois que tous eurent fini de se restaurer, la reprise de la route leur laissa cependant une nouvelle surprise inquiétante : l’identification de la source des voix humanoïdes et du fracas d’éboulement. En effet, se trouvait maintenant à moins d’un kilomètre d’eux ce que les yeux de l’elfe noire identifièrent comme un village de géants, où plusieurs de ces derniers étaient en train de fracasser de la roche contre le flanc de la montagne. Au vu de leur description, Ildhrae puisa dans ses connaissances érudites afin de leur dire ce que pouvaient en décrire les livres.

La seule route praticable dans la montagne allait forcément les amener à approcher de cet endroit et malgré le magnifique panorama alentour, Kherad, Xun’a et Ildhrae doutaient fort que cela ne s’approche de près ou de loin d’un village classique dont les habitants joueraient à la pétanque, contrairement à la conviction de Gromlick. Prudence donc…
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre 2 : De Boisfranc au sommet des Crags, une route pleine de dangers inconnus (18/12/15)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une route pleine d'embuche
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donjons et Dragons XIGKO :: Ecrits de l'aventure :: Version Narrateur-
Sauter vers: